6 chefs d’État déjà à Alger, au moins 3 autres attendus ce matin : L’Algérie confirme son poids à l’international

0
1663
6 chefs d'État déjà à Alger, au moins 3 autres attendus ce matin : L'Algérie confirme son poids à l'international

Au vu du degré de représentativité, le 7e sommet du forum des pays exportateurs de gaz (Gecf) a confirmé le retour de l’Algérie sur le plan international.

PAR ZINE HADDADI

En plus de la dizaine de ministres de l’énergie présents, dont le Russe Nikolái Shulguinov, accompagné du directeur exécutif du géant Gazprom, Serguei Tumanov, plusieurs chefs d’Etat sont arrivés à Alger pour participer 7e sommet du Gecf. Après le président mozambicain Filipe Jacinto Nyusi, le président du Sénégal Macky Sall est arrivé à Alger où il a été reçu par Abdelmadjid Tebboune. Le Sénégal a été admis comme nouveau membre du forum des pays exportateurs de gaz lors du 7e sommet qui se tient actuellement à Alger.

Le président tunisien Kaïs Saïed a lui aussi marqué de sa présence le 7e sommet des pays
exportateurs de gaz, tout comme le président du conseil présidentiel libyen Mohamed Younès alManfi, arrivé en Algérie hier également. La Mauritanie, membre observateur qui aspire à devenir membre à part entière, est représentée par son président Mohamed Ould Chikh Ghazouani, arrivé à Alger vendredi. Le président irakien Abdellatif Jamal Rachid est arrivé à Alger pour participer au 7e sommet également. Le défilé de chefs d’Etat à Alger n’est pas fini. Le prince du Qatar, cheikh Tamim Bin Hamad, le président iranien Ibrahim Raïssi ainsi que le président de la Bolivie, Luis Arce, devront arriver Alger aujourd’hui.

Le président du Venezuela, Nicolas Maduro, pourrait lui aussi faire partie des présents au 7e sommet des pays exportateurs de gaz. Le degré de représentative des pays participants au sommet des pays exportateurs de gaz renseigne sur l’importance du rendez-vous, mais aussi sur la place de l’Algérie dans l’échiquier diplomatique. L’Algérie a fait un retour au
premier plan au niveau international ces dernières années. Les efforts fournis par l’Algérie  un conseil de sécurité de l’ONU en faveur d’un cessez-le-feu à Ghaza pour mettre fin aux souffrances des civils ont été reconnus à l’international par de nombreux pays, dont la France.

N’eurent été les trois vetos américains consécutifs aux textes soumis par l’Algérie, le conseil de sécurité aurait déjà adopté une résolution de cessez-le feu. Selon le cabinet britannique Brand Finance, l’Algérie est plus influente en 2024 qu’en 2023. Avec 13 places gagnées au classement, l’Algérie figure au 73e rang mondial, ce qui la place juste au pied du podium africain dominé par l’Egypte. Néanmoins, la progression est significative et montre les résultats des efforts entrepris par l’Algérie pour reprendre la place qui doit être la sienne au niveau mondial.

Z. H.