L'Algérie Aujourd'hui
Sports

Affaire Algérie-Cameroun, la FIFA traitera le recours de la FAF dans 2 jours : Les Algériens retiennent leur souffle !

/La FIFA traitera dans 2 jours la réclamation de la FAF dans l’affaire du match Algérie-Cameroun du 29 mars dernier qui a vu l’EN tomber chez elle, et rater sa qualification au Mondial. Un nouveau rebondissement est venu, hier donner un peu plus d’espoir aux Algériens : la FAF a introduit une demande pour que son recours soit traité par la commission d’arbitrage.

La FAF avait interpellé la FIFA sur les fautes d’appréciation de l’arbitre gambien qui ont influencé directement, le résultat final de la rencontre Algérie-Cameroun. Le 6 avril, la FAF informe l’Algérie du football que «la réclamation qu’elle a introduite auprès de la FIFA sera soumise à sa Commission de discipline pour examen, le 21 avril courant» et depuis la rue a commencé à y croire, malgré les réserves émises par le président Charaf-Eddine Amara, très prudent à ce sujet. Dans les réseaux sociaux le sujet intéresse plus d’un, pas que les Algériens, les medias de la région nord-africaine et même des pays du Golfe s’intéressent de plus en plus à cette réclamation, d’autant plus que les images prouvent que Gassama n’a pas pris les bonnes décisions. Entre-temps, Collina joue la carte du soutien à son élément, mais les Algériens ne l’entendent pas de cet oreille-là, certains font le forcing et lancent des investigations, çà et là, tout est valable pour prouver quelque chose qui renforcerait la plainte, et jusqu’à dimanche dernier aucune partie officielle algérienne n’a communiqué là-dessus, si ce n’est un communiqué de l’APS annonçant l’acceptation de la réclamation de la FAF et son traitement le 21, partagé par le site du MJS.

La FAF veut que son recours soit examiné par la commission d’arbitrage

Il a fallu attendre donc dimanche pour entendre une déclaration du ministre Sebgag lequel a confirmé les reproches faits à l’arbitre Gassama, demandant à ce que justice soit faite.

Le coup d’accélérateur dans le dossier est bel et bien donné, mieux encore, dans les coulisses, on consulte des gens du métier, des spécialistes en la matière, qui conseillent à la fédération d’obliger la FIFA à diriger sa réclamation vers une commission spécialisée, à vrai dire ils ont compris que le traitement par la CD de ladite réclamation n’allait rien apporter, alors on change de stratégie et on met la pression, car du côté algérien on y croit encore dur comme fer en cette qualification. «La Fédération algérienne de football a entrepris, conformément aux recommandations de ses conseillers juridiques, une demande à la FIFA à l’effet de faire examiner le dossier de réclamation introduit au sujet de la rencontre Algérie – Cameroun, disputée le 29 mars 2022 comptant pour le match-retour des barrages des éliminatoires de la Coupe du monde de la FIFA – Qatar 2022, par la Commission d’arbitrage de la FIFA», écrit la FAF dans un communiqué et ajoute : «Cette demande est motivée par le fait que le dossier de réclamation introduit s’appuie sur un argumentaire et des considérations techniques liées à l’arbitrage qui nécessitent un examen de la part d’une structure spécialisée.»

Enfoncer Gassama

A travers ce communiqué de la fédération on apprend entre autres que les reproches faits à Gassama sont purement techniques, du moins pour le moment, car il s’agira d’obliger la commission en question d’enquêter sur les raisons de ces erreurs et la façon avec laquelle l’Algérie pourrait être rétablie dans ses droits.  Entre autres, l’actions du but du Cameroun, sur laquelle même Collina a vu une faute que Gassama n’a pas vu utile de sanctionner, doit servir de base pour prouver que Gassama a commis une faute technique, il s’agit de prouver qu’il n’a pas appliqué l’une des 17 lois du jeu prévues par l’International Football Association Board, certains écarts pourraient même entraîner la reprogrammation du match, c’est la raison pour laquelle la FAF veut impliquer la commission d’arbitrage, et la convaincre que les décisions de Gassama ont faussé la partie par ses décisions partiales. Alors que la CD/FIFA s’apprêtait à plier le dossier des barrages ce 21, l’Algérie revient en course et met la pression, désormais elle veut que sa requête soit traitée le plus sérieusement possible, avec l’objectif de rétablir la sélection dans ses droits et surtout faire payer à Gassama ses erreurs.

R. M.

Ce site Web utilise des cookies pour améliorer votre expérience. Nous supposerons que vous êtes d'accord avec cela, mais vous pouvez refuser si vous le souhaitez. Accepter En savoir plus