Ahmed Attaf à propos des IDE hors hydrocarbures : «Le Qatar dépasse tous les pays européens réunis»

0
2205
Ahmed Attaf à propos des IDE hors hydrocarbures : «Le Qatar dépasse tous les pays européens réunis»

Dans un entretien accordé à la chaîne Al Jazeera et diffusé sur la plateforme qatarie Atheer, le ministre algérien des affaires étrangères et de la communauté nationale à l’étranger a évoqué les relations algéro-qataries, le volume des investissements et des échanges entre les deux pays.

PAR BRAHIM AZIEZ

Ahmed Attaf les a ainsi qualifiés d’exemplaires, relevant que « les relations les plus réussies sont celles dont on parle le moins ». Et d’ajouter que parmi ces relations, celles qu’entretiennent Alger et Doha que le ministre a qualifiées « des plus réussies », compte tenu du volume des investissements et des échanges entre les deux pays. « Les gens parlent des relations entre l’Algérie et l’Espagne et des relations algéro-françaises…, mais les investissements qataris hors hydrocarbures en Algérie équivalent, voire dépassent les investissements des pays européens réunis », a-t-il révélé.

En effet, les relations entre les deux pays se sont considérablement renforcées au cours de ces dernières années et ce en traduisant la volonté commune des dirigeants des deux pays frères. D’ailleurs, les rencontres bilatérales, les contacts et les concertations entre le président de la République et l’émir du Qatar ont significativement contribué au développement de ces relations. Un avis qui n’est pas à sens unique, puisqu’en janvier dernier, l’ambassadeur du Qatar à Alger, Abdulaziz Ali Al-Naâma, avait, de son côté, estimé que les relations entre son pays et l’Algérie étaient un « modèle de l’intégration interarabe », soulignant que des « étapes charnières avaient été franchies dans les relations bilatérales, en 2022 », des étapes qui confirment « un partenariat stratégique prometteur ». Le diplomate avait souligné que « l’année 2022 a été marquée par plusieurs réalisations, des décisions
importantes et des visites de haut niveau qui ont permis aux relations bilatérales entre les deux pays de franchir des étapes charnières », avait précisé Al-Naâma dans un entretien à l’APS.

Des partenariats déjà conclus, en attendant d’autres

Parmi les exemples d’investissements qataris en Algérie, on peut citer la réalisation de l’hôpital algéro-qatari-allemand, l’accord signé entre la société Qatar Investment Authority (QIA) avec le gouvernement algérien pour investir 1,2 milliard de dollars dans la production laitière. Ce projet prévoit la construction d’une ferme laitière d’une capacité de 100 000 vaches, en 2022, la société Qatari Agricultural and Industrial Development Company (QAID) s’était engagée à investir 500 millions de dollars dans la production de céréales.

Il faut aussi rappeler la signature d’un accord d’investissement portant renforcement de
la coopération et de l’investissement dans le développement et la gestion de 73 hôtels relevant du groupe hôtellerie tourisme et thermalisme (HTT) à travers tout le territoire national. On peut y rajouter l’extension de l’activité de la société sidérurgique algéro-qatarie dans la zone industrielle de Bellara et autres activités, dont les contours seront
définis lors de la prochaine période, à l’instar des transports aérien et maritime, des chemins de fer et autres.

L’ambassadeur du Qatar en Algérie, Abdulaziz Ali Al-Naama avait même même réitéré la
volonté de son pays de « contribuer aux efforts gouvernementaux en Algérie pour protéger la diversité environnementale et les animaux en voie de disparition à travers des projets sur le terrain », citant l’exemple du centre d’élevage de l’outarde Houbara dans la réserve de Brézina et la protection de la gazelle.

B. A.