Air Algérie: retour à 87% du nombre de vols d’avant Covid-19 en octobre

0
102
Air Algérie annonce des vols supplémentaires vers cette destination

La compagnie aérienne nationale se dote d’une programmation à même de rattraper son ancien niveau d’avant-Covid-19 ; pandémie qui a mis bien des compagnies à genoux.

Air Algérie se relève de cette épreuve avec un agenda, pour l’instant, compte tenu du passif à apurer, surbooké, comme on dit dans le jargon des aviateurs, et une perspective d’augmentation du volume de ses vols, a indiqué son premier responsable devant la commission des transports du parlement. «La compagnie aérienne nationale Air Algérie compte porter, dès le mois d’octobre prochain, le nombre de vols à 78% par rapport aux niveaux pré-Covid-19», a fait savoir hier son PDG, Yacine Benslimane. Air Algérie compte augmenter le nombre de ses vols pour atteindre 78% avant le niveau qu’elle avait avant l’apparition de la pandémie. M. Benslimane qui était auditionné par la commission des transports et des télécommunications de l’Assemblée nationale, avait précisé que le taux actuel se situe à 68%, bien en deçà du taux enregistré à la même période de l’année 2019. Et il est naturellement loisible pour le pavillon national d’escompter un volume plus élevé, compte tenu des attentes, enregistrées ou en attente, des passagers.

A l’instar des autres compagnies de par le monde, Air Algérie a subi de plein fouet l’impact de la Covid-19 qui a impacté ses activés réduites de 50%, a rappelé son patron, qui a, à l’occasion, évoqué le nouveau programme devant progressivement amener la compagnie à atteindre son niveau d’avant la pandémie. Bien plus. En raison bien entendu de la décision du président de la République d’ouvrir de nouvelles dessertes, notamment vers l’Afrique, dans le cadre de la nouvelle stratégie politico-économique de l’Algérie.

Elargissement du réseau vers l’Afrique

«La compagnie aérienne nationale poursuivra l’élargissement de son réseau vers l’Afrique, l’Asie et l’Europe, tout en augmentant le nombre de vols», a indiqué M. Benslimane.

Cependant, est-il utile de relever que le PDG de la compagnie aérienne nationale n’a pas évoqué l’acquisition de nouveaux appareils pour justement pouvoir mieux assumer et accomplir ce nouveau programme qui consiste à augmenter le nombre de vols pour atteindre graduellement le volume d’avant la période de la pandémie, et bien plus, en s’appuyant sur la nouvelle stratégie de déploiement diplomatique et économique du pays avec une priorité pour le continent africain, et l’acquisition de quinze nouveaux appareils, dans cette perspective, en plus des dessertes vers l’Asie et les Amériques, offrent un nouveau plan de charge pour le pavillon national. Pavillon appelé à accompagner le déploiement de l’Algérie à travers le continent africain. Et d’autres dessertes qui s’inscrivent dans le cadre du redéploiement du pays. Politique, certes. Mais économique, certainement. Air Algérie, dans ce cas, joue le rôle d’instrument de rapprochement et d’acteur dans la mise en œuvre du programme du gouvernement sur ce segment particulièrement sensible et stratégiquement important pour l’ouverture de nouvelles routes d’Alger vers le continent africain.

D. B.