Algérie 1 – Angola 1 : Les Verts ratent le coche à Bouaké

0
142

DE BOUAKÉ : MALIK A.

Malgré une grosse première période, l’équipe nationale a encore raté sa première sortie en coupe d’Afrique des nations (CAN2023) en concédant un nul (1-1) devant une vaillante équipe de l’Angola. Les Algériens ont entamé le match avec une session de possession du ballon, acculant les Angolais dans leur périmètre. Cependant, ces derniers étaient bien en place, empêchant Belaïli et ses camarades de porter le danger dans la zone du gardien de but Cruz Cipriano.

Il faut dire que les joueurs algériens procédaient avec un pressing haut, qui leur permet de récupérer facilement le ballon. Et les premières occasions dangereuses ne se font pas attendre, puisque Belaïli puis Mahrez et Aït Nouri ont mis le feu dans la défense angolaise. Le danger est omniprésent, le but rôdait et ce n’est que logiquement que les Verts sont parvenus à trouver la faille. Un long ballon en profondeur de Belaïli vers Bounedjah et le buteur algérien a fini l’action d’un parfait tir du droit (18′).

Les Algériens ont poursuivi leur domination et Bounedjah a ajouté un second but, refusé
pour une position de hors-jeu (25′). Aït Nouri qui centre sur la tête de Bounedjah a vu la
balle de ce dernier rater de peu le cadre. La seule occasion pour l’Angola était celle de
Fredy, Aït Nouri a manqué le ballon, mais le joueur de l’Angola a totalement raté sa
reprise. Dans le temps additionnel, Belaïli tente un tir enveloppé, mais sa balle a
effleuré le poteau gauche des buts des Palancas Negras. Avec 75% de possession du ballon, les Verts ont outrageusement dominé leurs vis-à-vis, mais sur le plan comptable ils auraient pu mieux faire au vu des nombreuses occasions ratées.

La deuxième période a enregistré le réveil des hommes de Pedro Gonçalves. Il faut dire que les Algériens n’avaient plus cette maîtrise du ballon, ce qui a permis aux Angolais de porter le danger dans le camp des Verts. D’ailleurs, il y a eu des situations chaudes pour les Angolais qui ont bénéficié d’un penalty, sifflé sans hésiter par l’arbitre sénégalais, suite à une faute de Bentaleb dans la surface de réparation. La sentence a été transformée par Cristovao Pciencia, qui a remis les pendules à l’heure. Depuis cette égalisation, les Verts ont perdu leur football.

Malgré les changements opérés par Belmadi, les joueurs n’arrivaient plus à se montrer dominateurs. Avec un jeu très approximatif, l’équipe d’Algérie était même exposée à un deuxième but des Angolais. Finalement, le match s’est soldé par un nul, qui ravive les vieux démons des Verts.

M. A.