L'Algérie Aujourd'hui
Sports

Algérie 2 – Maroc 2 (Les verts aux TAV 5 – 3) : La victoire des hommes

Au-delà de la qualification en demi- finale de la Coupe arabe, la victoire, hier, face au Maroc prend une dimension politique et, plus encore, humaine. C’est la victoire des justes.

Ce fut difficile, angoissant, à la limite affolant, mais ce fut aussi haletant et ô combien savoureux. Tout en restant fair-play et dignes, Brahimi, Belaïli et leurs camarades ont rendu coup pour coup à une équipe marocaine belliqueuse, agressive à la limite méchante. L’Algérie de Bougherra a donné un exmeple parfait de ce qu’est réellement l’Algérien, c’est-à-dire juste, pacifiste, amical et même clément mais qui devient redoutable et sans pitié face aux agressions et les agresseurs.  Sur le plan du jeu, les Verts étaient un cran au dessus des Lions de l’Atlas. La possession de balle était à notre faveur, tout comme les meilleures occasions du match. Hier, c’est le plus brave, le plus courageux, le meilleur techniquement, physiquement et  mentalement qui a gagné. Draoui, Boutemene et Zerrouki pouvaient tuer le match à n’importe quel moment. En face, le Maroc, bousculé dès le début du match, a joué les contres et a marqué ses deux buts sur des balles arrêtées, un domaine que Bougherra doit travailler et trouver des solutions. En parlant du coach, on doit signaler le très bon changement effectué à la pause. Sortir le jeune Zerrouki, un avant-centre et le remplacer par Draoui, un milieu de terrain a non seulement équilibré le milieu et l’équipe, mais aussi libéré Belaïli… Belaïli qui, quelques minutes plus tard,  a fusillé le Maroc des 40 m réalisant l’un des plus beaux buts, pas seulement du tournoi, mais de toute l’année. On ne peut pas passer outre la prestation de toute l’équipe, en premier lieu Mbolhi qui a sauvé l’Algérie de deux buts tout faits et acté la qualification en arrêtant un pelanty lors de la séance fatidique des tirs au but. L’Algérie affrontera en demi-finale le pays hôte et pourrait retrouver l’Egypte, sinon la Tunisie en finale de cette Coupe arabe. Ce fut une belle soirée, une soirée mémorale où les justes ont enfin eu raison des injustes. Merci.

R. M.

Ce site Web utilise des cookies pour améliorer votre expérience. Nous supposerons que vous êtes d'accord avec cela, mais vous pouvez refuser si vous le souhaitez. Accepter En savoir plus