Algérie – Burkina : Défaite interdite

0
5

/Pour assurer la qualification aux barrages, les Verts n’ont  besoin que d’un petit point. Le calcul est simple, mais attention ! Le football n’est pas une science exacte. «On ne va pas jouer pour le nul mais pour gagner», a prévenu Djamel Belmadi au retour du Caire.

L’EN qui écrase tout sur son passage,  a connu son petit grain de sable en septembre dernier à Marrakech (Maroc) et justement contre son adversaire d’aujourd’hui (1-1) avec la plus mauvaise deuxième mi-temps fournie par les Verts depuis la fameuse défaite à Cotonou (Bénin-Algérie 1-0) en 2018. Le lendemain de ce non- match de l’EN, Djamel Belmadi qui connait succès sur succès avec celle-ci, avait reconnu que les choses ne s’étaient pas passées comme il l’espérait. Certaines mauvaises langues s’étaient empressées d’évoquer un début de déclin de cette sélection. Heureusement qu’elle réagira rapidement contre le Niger auquel les Verts infligeront deux lourdes défaites avant de confirmer vendredi passé au Caire face à Djibouti (0-4) que le semi-échec à Marrakech n’était au fait qu’un accident de parcours. Seulement, pour le croire les coéquipiers du génial Riyad Mahrez devront punir aujourd’hui les Etalons du Burkina Faso en remportant leur confrontation avec un score confortable. Il faut dire qu’avec tout ce qui s’est passé depuis le match aller, avec des joueurs burkinabés qui fêtèrent ce nul le soir dans leur hôtel à Marrakech, façon de narguer les Algériens sans oublier les déclarations provocatrices de leur entraineur Malo. ‘’Je reconnais qu’on a eu plus de difficultés contre le Niger qui est une sélection plus solide que face à… l’Algérie’’, minimisa-t-il de la valeur de notre sélection nationale. Le coach burkinabé pourrait regretter ses propos irrespectueux envers les champions d’Afrique. ‘’Notre réponse, il l’aura sur le terrain’’, répliquera Djamel Belmadi qui va gonfler à bloc ses poulains pour non pas répondre aux provocations de l’adversaire mais surtout assurer une qualification aux barrages qui logiquement et sans aucun chauvinisme de notre part, est largement à la portée de notre sélection. Cet Algérie-Burkina Faso ne sera pas, on l’imagine, différent des autre matches d’autant qu’à l’instar de son voisin le Mali, la sélection du pays de l’Homme intègre a souvent posé par son jeu des problèmes à l’EN. Cependant, le rendez-vous de ce soir, outre son enjeu (une place aux barrages) pour les Verts, avec le retour du public dans les gradins de Mustapha Tchaker, ils feront le maximum pour marquer l’évènement en sortant une grosse prestation qui enchantera les ‘’heureux’’ supporters qui seront présents dans l’enceinte blidéenne et bien entendu les millions de téléspectateurs qui suivront les débats.

LAISSER UN COMMENTAIRE

S'il vous plaît entrez votre commentaire!
S'il vous plaît entrez votre nom ici