Algérie-France: ce qu’a dit la Première ministre française au Président Tebboune

0
97

La Première ministre française Elisabeth Borne a estimé lundi, après avoir rencontré le président algérien Abdelmajid Tebboune à Alger, que les deux pays ont « avancé » vers « un partenariat renouvelé, inscrit dans la durée » à l’occasion de sa visite en compagnie d’une quinzaine de ministres

En remerciant son homologue Aïmene Benabderrahmane pour « son accueil chaleureux », Mme Borne s’est réjouie de progrès dans le rapprochement bilatéral, accomplis notamment lors d’une réunion dimanche du CIHN, le Comité intergouvernemental de haut niveau (CIHN), la première depuis 2017.

« Nous avons avancé »

« J’ai le sentiment que, ensemble, nous avons avancé et que ce CIHN nous a permis de poser les fondements d’un partenariat renouvelé, inscrit dans la durée et qui profitera à nos jeunesses », a déclaré devant la presse Mme Borne, au deuxième et dernier jour de sa visite dans la capitale algérienne.

« Ma venue à Alger, avec une importante délégation ministérielle, la qualité de l’accueil du président Tebboune et de l’ensemble du gouvernement algérien, et la richesse de nos échanges sont la preuve de notre détermination à agir et à construire ensemble », a estimé Mme Borne, dont c’était le premier voyage à l’étranger.

Le CIHN, auquel ont participé une quinzaine de ministres de chaque pays, a débouché sur la signature de 12 accords de coopération industrielle, technologique, éducative et culturelle.

Mme Borne a rappelé que le président Emmanuel Macron était venu fin août rencontrer le président Tebboune pour relancer une relation bilatérale, ternie par des tensions et une grave brouille.

Déclaration d’Alger

La « Déclaration d’Alger » signée par les deux pays a affirmé « la volonté de bâtir une relation renouvelée, fondée sur des ambitions fortes, des coopérations solides et une attention particulière aux jeunesses de nos pays », a souligné Mme Borne.

Selon la cheffe de gouvernement français qui devait encore déjeuner avec le président Tebboune avant de regagner Paris, son voyage à Alger et le CIHN forment des jalons d’une coopération qui va se poursuivre à travers « des visites et échanges réguliers aux niveaux économique, politique et technique ».

Avant de le retrouver, Mme Borne a assuré au président Tebboune qu' »il peut compter sur la mobilisation et la détermination de (son) gouvernement ». « Notre coopération est essentielle. Nous la mettrons au service de nos deux pays », a-t-elle ajouté.