Amara a rencontré Belmadi à Paris

0
16
Licence CAF PRO. Belmadi : «Une bonne initiative»

Le président de la FAF a pris le vol Yaoundé-Paris samedi matin. Le lendemain, il a rencontré Djamel Belmadi dans la capitale parisienne pour faire le point sur la CAN 2021, mais aussi préparer le rendez-vous crucial de mars prochain face au Cameroun. Cette rencontre a été aussi l’occasion pour les deux hommes d’évoquer des sujets que ni l’un ni l’autre ne voulait aborder en pleine compétition. Des questions relatives à la préparation ratée à Doha, à la Coupe arabe, aux prérogatives de chacun en sélection, mais aussi à la relation entre le président de la FAF, le sélectionneur national et le manager général de l’EN. Personne ne peut présentement dire ou prédire ce qui s’est réellement dit entre les deux responsables, mais une chose est sûre, ce rendez-vous devait se tenir, au vu de tout ce qui se dit et s’écrit sur la nature de leurs rapports, et toutes les rumeurs qui ont circulé à ce sujet.

Réunion capitale hier à Sidi Moussa

A peine rentré de Paris, le président de la FAF a convié ses proches collaborateurs, le manager général de l’EN Amine Labdi, qui ne s’est pas présenté, le responsable de la communication Salah-Bey Aboud et quelques responsables qui étaient du voyage au Cameroun à une réunion d’urgence. Selon nos sources, Amara a été dur lors du rendez-vous et a bombardé les présents de reproches en rapport avec l’organisation du stage à Doha mais surtout le séjour des Verts au Cameroun. Plusieurs décisions ont été prises lors de ce rendez-vous, mais pas un mot sur l’absence surprenante du premier responsable de la sélection Amine Labdi. Le Président de la FAF a instruit Imad Mohamedioua  de suivre le dossier du stade Tachker et sa pelouse ainsi que la préparation du stage de mars prochain en prévision de la rencontre qualificative pour le mondial de Qatar face au Cameroun.

Labdi démissionne, Mohamedioua assurera l’intérim, Bouras pressenti

En pleine réunion, certains présents ont commencé à recevoir des appels et des messages sur les rumeurs circulant sur le limogeage d’Amine Labdi. Le président de la FAF, interrogé à ce sujet, n’a rien voulu dire. Renseignement pris, le désormais ancien manager général de l’équipe nationale avait rencontré Amara en milieu de journée, soit avant la réunion et après plus d’une demi-heure de débats, il a remis sa démission au président et quitté les lieux. Charfedine Amara aurait reproché plusieurs choses à l’ancien bras droit de Zetchi, entre autres, ses prises de parole, en dehors du cadre officiel, ses initiatives d’aller parler à la presse de sujets très sensibles en pleine compétition et d’autres choses qu’on évoquera dans nos prochaines éditions. Amine Labdi, de son côté, avait des choses à dire et à reprocher à son président. «Il a vidé de sac, il lui a dit les 4 vérités», nous confie un proche à lui. Par conséquent,  Amara a confié ses tâches à son collaborateur Imad Mohamedioua. Des sources internes nous ont fait savoir que Aziz Bouras, actuellement entraîneur des gardiens de la sélection serait en pole position pour occuper le poste. Très proche de Belmadi, l’ancien entraîneur des gardiens de Sochaux souffre d’une blessure au genou qui l’empêche de faire son travail correctement. Comme il est très important pour Belmadi de l’avoir à ses côtés, sa reconversion en manager semblait au président la chose à faire surtout que le coach national ne devrait pas trouver d’inconvénient à ce que son ami soit promu. Par ailleurs, il est utile de préciser que Mohamed Benhamou, dans le cas où Bouras serait officialisé à la place de Labdi, sera à son tour promu entraîneur des gardiens en chef de la sélection.  Affaire à suivre.