Après la Chine, la Russie soutient l’adhésion de l’Algérie aux BRICS

0
777
Sommet des BRICS : Le représentant du Président Tebboune s’exprime sur la participation de l’Algérie

L’adhésion de l’Algérie au groupe des BRICS est désormais partie pour être acquise. Après le soutient officiel du géant asiatique, la Chine, annoncé la semaine dernière par son ambassadeur à Alger, voilà qu’un autre poids lourd, la Russie, annonce haut et fort son appui à l’adhésion de l’Algérie.

En effet, la présidente du Conseil de la Fédération de Russie, Mme Valentina Matvienko, qui a rencontré, ce jeudi, le président de la république, Abdelmadjid Tebboune, a confirmé l’appui de la Russie à l’adhésion aux BRICS de l’Algérie qu’elle a qualifié de « partenaire fiable et très important au niveau du continent africain ».

« L’Algérie souhaite rejoindre les BRICS et nous, en Russie, soutenons cette démarche », a-t-elle déclaré soulignant que l’Algérie c’est aussi « un pays avec lequel nous entretenons une importante coopération dans le domaine du commerce et de l’économie ».

Appréciant sa « position pondérée vis-à-vis des événements aux niveaux régional et international », et aussi pour « son attachement aux bonnes relations avec la Fédération de Russie », la Russie voit en l’Algérie « un grand pays ami ».

A ce titre d’ailleurs, Valentina Matvienko a appelé à préserver la relation unissant les deux pays et à élargir la coopération dans différents domaines tels que l’énergie, les transports, l’agriculture, les infrastructures, l’éducation, la culture et l’industrie pharmaceutique entre les deux pays.

Matvienko a également mis l’accent sur la convergence des positions des deux pays sur plusieurs questions.

A rappeler qu’avant la Russie, l’ambassadeur chinois, Li Jian, qui a rencontré le secrétaire général du ministère des affaires étrangères, Ammar Belani, a assuré l’Algérie, le 9 mars dernier, du plein soutien de son pays concernant l’adhésion au groupe des BRICS.

Dans la démarche d’adhésion de l’Algérie aux BRICS, il est également difficile, voir impossible, d’imaginer une défection de la part du Brésil et encore moins de l’Afrique du Sud, deux pays dont l’amitié avec l’Algérie n’est plus à créer.

Même avec l’Inde, le cinquième poids lourd du groupe, l’Algérie entretient des relations d’un niveau des plus appréciable.

Ce qui fait désormais de l’adhésion de l’Algérie aux BRICS une affaire plutôt de procédures et de calendrier.

Lire aussi: La Chine soutient pleinement l’adhésion de l’Algérie aux BRICS