Arkab : «Les 5 stations de dessalement seront livrées dans les délais»

0
2011
Le ministre de l'énergie et des mines, Mohamed Arkab

La stratégie nationale de l’eau visant à renforcer davantage la sécurité hydrique du pays est en marche. En effet, les travaux de réalisation de la station de dessalement d’eau de mer (SDEM) de Fouka 2, à l’est de la wilaya de Tipaza, sont à un taux d’avancement de 45%, selon un communiqué publié par le ministère de l’Energie et des Mines. Dotée d’une capacité de production de 300 000 m3/jour, cette station dont la réalisation en cours est assurée par les filiales de Cosider et de Sonatrach, permettra de couvrir les besoins de 3 millions de citoyens en termes d’eau potable.

Les travaux de réalisation de cette station se déroulent 7 jours/7 avec un effectif supérieur à 1050 travailleurs, a noté le département d’Arkab. Une ressource humaine et un rythme adoptés afin d’accélérer le processus d’achèvement, qui comprendra plusieurs infrastructures et équipements, en l’occurrence les centrales électriques, les transformateurs et la station d’infrastructure électrique, en plus des stations de
pompage de l’eau de mer, distribution d’eau salée et d’eau potable, ainsi que des réservoirs
pour la réception de l’eau de mer et son traitement, entre autres.

Le ministre de l’Energie et des Mines a souligné la nécessité d’accélérer le rythme d’achèvement et de respecter les délais contractuels fixés pour la réception du projet, qui permettra d’améliorer la sécurité de l’eau pour 3 millions de citoyens. Présent sur les lieux, le ministre de l’Energie et des Mines Mohamed Arkab a assuré que les projets des cinq stations de dessalement d’eau de mer (SDEM) en cours de réalisation, dans le cadre d’un plan stratégique initié par les pouvoirs publics, seront livrés dans les délais fixés. L’objectif de l’Etat à travers la réalisation de ces nouvelles SDEM (Cap Djanet-Boumerdès, Cap Blanc -Oran, Koudiet Draouche-EI Tarf et Tighremt-Béjaïa, d’une capacité de 300 000 m3/jour chacune, est de pouvoir satisfaire les besoins en eau potable des habitants des wilayas côtières et atteindre l’objectif en matière de sécurité hydrique.

A cet effet, M. Arkab a souligné que la réalisation de ces stations se déroule avec « le
rythme voulu ». « Pour l’ensemble des projets de stations de dessalement, nous en avons fini avec les contraintes qui étaient surtout techniques », a-t-il assuré. A signaler que M. Arkab était accompagné, pendant sa visite, par le wali de Tipaza et les autorités locale, le P-DG de Sonatrach, le P-DG de Cosider Canalisation, ainsi que le directeur général de l’AEC.

A. T.