Arkab participe à la Conférence ministérielle du G7

0
138
Arkab prend part au G7

Invité par le ministre italien de l’Environnement et de la Sécurité énergétique, le ministre de l’Energie et des Mines, Mohamed Arkab, participe à partir de ce dimanche, à la Conférence ministérielle du G7 sur le Climat, l’Energie et l’Environnement, organisée à partir de ce dimanche, et ce jusqu’au 30 avril à Turin (Italie).

Selon le communiqué du ministère, la conférence se tient avec la participation des ministres de l’Energie, du Climat et de l’Environnement du groupe, notamment ceux du Canada, de la France, de l’Allemagne, de l’Italie, du Japon et du Royaume-Uni, ainsi qu’un représentant de l’Union européenne (UE), d’autres pays invités, de nombreux responsables, experts et PDG de différentes entreprises énergétiques mondiales, européennes en particulier.

Les travaux de cette réunion ministérielle s’inscrivent dans la continuité des travaux du G7 dans les domaines du climat, de l’énergie et de l’environnement, à l’instar de sa dernière réunion l’année dernière à Sapporo (nord du Japon), sous sa présidence, afin de soutenir les liens stratégiques entre les choix énergétiques et les politiques climatiques et environnementales afin de relever les différents défis mondiaux.

Définir un système énergétique sûr, durable et abordable

L’accent sera mis sur « le renforcement de l’interconnexion et la complémentarité des mesures prises collectivement face aux crises induites par les changements climatiques, de la perte de la biodiversité et de la pollution, ainsi que pour définir un système énergétique sûr, durable et abordable pour réaliser la prospérité générale et pour tous ».

Le communiqué précise qu’il sera, également, question de « discuter des nouvelles voies d’approvisionnement énergétique et d développement des énergies renouvelables à grande échelle, ainsi que du rôle que peuvent jouer les pays de la Méditerranée en général et l’Italie en particulier dans la réduction des émissions de gaz à effet de serre, la décarbonation et la croissance dans le sud du monde ».