L'Algérie Aujourd'hui
Dernières infos

Arkab : «Simplifier les procédures pour attirer les investisseurs»

/Le ministre de l’Energie et des Mines, Mohamed Arkab, qui s’exprimait en marge de la journée d’information sur la promotion de l’investissement minier organisée, hier à Alger, a affirmé que son département avait finalisé la mouture du projet de la nouvelle loi minière qui sera présenté au débat dans les semaines à venir.

M. Arkab voit, dans la révision approfondie de l’actuelle loi minière «une nécessité impérieuse pour garantir l’attractivité du cadre législatif et réglementaire pour les investisseurs», mais aussi une manière de simplifier toutes les démarches et proposer des mesures d’incitation financières pour plus d’attractivité.  Pour le ministre de l’Energie et des mines, la démarche s’inscrit dans le cadre de la mise en œuvre du plan d’action sectoriel qui prévoit une réforme du cadre législatif et réglementaire relatif aux activités minières, afin de renforcer l’attractivité de l’investissement dans le secteur minier. Un secteur à développer, selon lui, conformément aux standards internationaux, notamment pour ce qui est du respect de l’environnement et de la compétitivité dans le cadre du développement durable. Un avis qui serait partagé par les experts, mais aussi par les opérateurs du domaine.

«Adapter la loi minière aux standards internationaux»

Le recours aux techniques modernes et développées comme la géophysique aéroportée et la télédétection permettront, selon M. Arkab, d’optimiser la performance et les résultats des travaux relatifs à l’infrastructure géologique et la recherche minière, mais aussi les efforts à consentir concernant la numérisation et le développement des systèmes d’information. Le partenariat algéro-algérien, à travers les sociétés algériennes publiques et privées, est à encourager pour investir dans l’exploration en particulier, et les activités minières en général. Mais les partenariats algéro-étranger ne sont pas à exclure, surtout lorsqu’il s’agit d’attirer des investissements directs étrangers qui constituent un fondement pour le développement du domaine, a-t-il noté. Cela constitue, aux yeux du ministre de l’Energie et des mines, un axe principal pour le développement du secteur minier afin de garantir le financement de ses activités et le transfert technologique. Mais pour cela, les investisseurs doivent avoir une visibilité sur la rentabilité de son investissement. Sur une autre question relative à la règle des 51/49, le ministre rappellera que le gouvernement a tranché la question en évoquant le maintien de cette règle sur les secteurs stratégiques. Précisant que le domaine des mines reste très vague, la question ne pose pas, selon lui. Mais M. Arkab maintient que la valorisation des ressources minières participe à la création de richesse et d’emplois, mais aussi à la production des matières premières entrant dans les activités de l’industrie manufacturière. M. Arkab ne manquera pas de rappeler que la réduction de la facture d’importation des produits miniers est un objectif primordial qui permettra d’aller vers l’exportation de l’excédent.

L’or : 222 petites entreprises ont reçu leur titre minier

En réponse à la question d’un journaliste sur les mines d’or, le ministre a annoncé que 222 petites entreprises ont reçu leurs titres miniers pour l’exploitation artisanale de l’or. Il précisera que cette opération qui en est à ses débuts a permis de produire 52 kg d’or depuis le mois de juin seulement. Mohamed Arkab qui reconnaitra des manques, promet des corrections à venir pour permettre une exploitation optimale des mines d’or, tout en affirmant que l’accompagnement des jeunes entrepreneurs se poursuivra.

B. A.

Ce site Web utilise des cookies pour améliorer votre expérience. Nous supposerons que vous êtes d'accord avec cela, mais vous pouvez refuser si vous le souhaitez. Accepter En savoir plus