Auto-Entrepreneur : Un dispositif pour drainer les jeunes et leurs projets

0
671

PAR NABIL M.

Considérant la jeunesse du pays comme une force qui contribue à la promotion du produit national innovant et à la diversification de l’économie nationale, Abdelmadjid Tebboune a mis en avant l’importance du dispositif lié à l’auto-entrepreneur lors du conseil des ministres tenu hier.

Le président a tenu, lors de cette réunion, à saluer l’orientation de l’Etat vers
la création de davantage d’espaces générateurs d’emplois et de richesses, qualifiant
par l’occasion « l’auto-entrepreneuriat de plus-value pour les jeunes porteurs de projets et les compétences innovantes », indique un communiqué de la présidence. Evoquant le cadre organisationnel de l’activité de l’auto-entrepreneur, le président a souligné la nécessité de veiller à ce qu’il n’y ait point d’enchevêtrement entre les métiers de l’entrepreneuriat et certains métiers artisanaux libéraux, pour que ces derniers n’en soient pas impactés. Ce régime vise, a-t-il poursuivi, « à encadrer une vaste panoplie d’activités comprenant les
prestations d’affaires, de consulting et de formation, les auto-entrepreneurs devant
être assujettis à un régime fiscal préférentiel, en vertu de la loi de finances 2024 ».

Une campagne médiatique sur l’auto-entrepreneur

Poursuivant sur les mesures avantageuses de ce dispositif, le chef de l’Etat a rappelé, face aux membres du gouvernement, que la qualité d’auto-entrepreneur permettra aux jeunes de bénéficier d’une exemption de l’obligation de s’inscrire au registre du commerce comme mesure administrative simplifiée pour la création et la gestion de leurs activités. « Ils n’auront qu’à consigner leurs comptes sur un registre numérisé et visé », a-t-il tenu à préciser, ajoutant que le nouveau régime assure aux bénéficiaires de la qualité d’auto-entrepreneur la couverture et la sécurité sociales.

Par ailleurs, Abdelmadjid Tebboune n’a pas manqué de rappeler la nécessité d’attirer les jeunes entrepreneurs vers ce nouveau dispositif, qui leur permettra de réaliser leurs projets d’avenir avec un accompagnement rapproché de l’Etat. A ce sujet, Tebboune a indiqué que le dispositif d’autoentrepreneuriat « doit faire l’objet d’une campagne médiatique en vue de le vulgariser et d’en faire connaître les atouts, aux fins de drainer les jeunes et les projets à la fois ».

Création d’une agence et une plateforme pour l’auto-entrepreneur

Il est à rappeler, dans ce contexte, le lancement en ce début d’année, de l’agence
nationale de l’auto-entrepreneur et de la plateforme y afférente, au titre d’une
démarche visant à promouvoir l’entrepreneuriat au profit des jeunes créateurs.
Ce nouveau cadre permettra d’introduire un nombre important de jeunes activant
dans le secteur numérique et d’influenceurs via les réseaux sociaux dans la vie économique du pays. Il permettra ainsi aux jeunes entrepreneurs de fournir leurs services en ligne et de bénéficier de la sécurité sociale.

Dans le cadre de ces mêmes dispositions, la loi de finances 2024 prévoit une réduction fiscale de 5% à 0,5% en faveur de cette catégorie. L’objectif est d’encourager les vrais
entrepreneurs, notamment dans le milieu universitaire, à travers le lancement de
centres d’appui et soutien à l’entrepreneuriat pour accompagner les jeunes promoteurs et les aider à concrétiser leurs projets. Les autorités publiques veillaient ainsi à lever tous les obstacles auxquels font face les entrepreneurs dans la création et le développement de leurs entreprises, à travers une mutualité des efforts des ministères de l’économie de la connaissance, des startups et des micro-entreprises et de l’enseignement supérieur et de la recherche scientifique pour promouvoir l’esprit d’entrepreneuriat.

N. M.