Bakary Yaou Sangaré se félicite de la qualité des relations entre l’Algérie et le Niger

0
514
Le ministre des AE du Niger Bakary Yaou Sangaré

Le ministre des Affaires étrangères, de la Coopération et des Nigériens à l’extérieur, Yaou Bakary Sangaré, s’est félicité, ce mardi, de la qualité des relations entre l’Algérie et son pays.

A l’issue de sa rencontre avec Ahmed Attaf, à Alger, le chef de la diplomatie nigérienne a affirmé que les deux parties ont abordé, lors de leur entretien, la coopération entre les deux pays et les possibilités de son renforcement et un certain nombre de projets communs, principalement le projet de transsaharienne, destiné à désenclaver un certains nombre de pays africains et qui devrait faciliter les échanges à l’échelle continentale.

A l’occasion, le ministre des affaires étrangères du Niger s’est également attardé sur le rôle qu’a joué l’Algérie dans la résolution des crises qu’a connu son pays.

L’Algérie a toujours été du côté du Niger durant ses crises 

Sur ce point, Bakary Yaou Sangaré a affirmé que « l’Algérie a toujours été du côté du Niger dans toutes les crises que le pays a eu à affronter par le passé ».

« Nous avons toujours été satisfaits de la manière dont l’Algérie a servi de médiateur de bons offices à chaque fois qu’il y a eu un problème au Niger », a t-il poursuivi.

« Nous sommes aujourd’hui en pleine médiation avec la Cédéao (Communauté économique des Etats de l’Afrique de l’Ouest) (et) je suis venu faire le point avec mon frère algérien pour lui expliquer la dynamique dans laquelle nous nous trouvons » actuellement, a-t-il précisé.

« La médiation avec la Cédéao est en bonne voie, et nous espérons que très rapidement, nous laisserons toute cette situation derrière nous et que nous parviendrons à trouver une sortie de crise rapide par rapport à la situation que nous traversons actuellement », a-t-il ajouté.

La sortie de crise espérée, » nous permettra de nous concentrer sur le travail qui nous attend pour le retour à l’ordre constitutionnel et pour les actions de développement de notre pays », a conclu la chef de la diplomatie nigérienne