L'Algérie Aujourd'hui
A la Une Dernières infos

Belabed à l’écoute des syndicats

/Après avoir reçu jeudi dernier le Cnapeste pour une séance de dialogue, le ministre de l’Education nationale, Abdelhakim Belabed, a instruit jeudi ses directeurs exécutifs de commencer à mettre en œuvre les procédures de levée de la suspension de la prime de rendement scolaire et du soutien pédagogique (ISSRP) pour la verser aux enseignants avec le salaire du mois de mai.

Tout en soulignant la nécessité de permettre à tous les enseignants de bénéficier de la prime de rendement et de la verser dans leurs salaires de toute urgence durant le mois en cours, le premier responsable du secteur qui a présidé la conférence nationale des directeurs de l’éducation jeudi a, en effet, mis l’accent sur l’importance de répondre  favorablement aux doléances soulevées par les partenaires sociaux. M. Belabed a, dans ce sens, insisté sur la nécessité de régler les problèmes et les préoccupations des syndicats autonomes soulevés au niveau local afin d’éviter leur aggravation, en application des instructions du président de la République, Abdelmadjid Tebboune, qui a souligné à maintes reprises l’importance de laisser ouvertes les portes du dialogue avec les partenaires sociaux, pour assurer la transparence et le respect des lois de la République en vigueur en matière de protestations. D’où cette reprise de langue avec le Cnapeste qui est destinée à calmer la situation tendue dans le secteur et  à mettre fin au blocage entre le ministère et les syndicats, dans la perspective de la tenue des examens nationaux du brevet et du baccalauréat pour la prochaine session dans de bonnes conditions.

Le Cnapeste y voit un «bon signe»

En saluant cette reprise de dialogue avec le MEN, Messaoud Boudiba, le porte-parole du Conseil national des personnels d’enseignement du secteur ternaire de l’éducation (Cnapeste), a estimé qu’il s’agit d’«un bon signe, qui est susceptible de faire aboutir à la solution» du conflit avec la tutelle, mais, a émis le vœu qu’elle sera suivie par la concrétisation d’«autres  engagements» pris par la tutelle. Le dirigeant du Cnapeste a rappelé que «le syndicat a formulé ses propositions, mais la balle est dans leur (responsables du secteur) camp», en soulignant que «pas mal d’engagements qui sont consignés dans les PV d’accords attendent toujours d’être appliquées sur le terrain». Parmi ces engagements, M. Boudiba a cité, grosso modo, des questions de reclassement, des arriérés de salaires dus aux anciens postes et des problèmes au niveau des wilayas.  Cependant, «nous ne sommes pas des partisans de l’impasse ou des problèmes, mais nous recherchons des solutions», a-t-il averti, ajoutant qu’une fois que la tutelle aura répondu favorablement à ses doléances, son syndicat va convoquer une session du conseil national pour faire le constat positif puis trancher en conséquence. Pour rappel, le Cnapeste boycotte la remise des notes par les enseignants qui lui sont affiliés, en ne les versant pas sur la plateforme numérique du ministère mais, rassure que souvent la correction collective en classe est effectuée avec les élèves en réponse aux inquiétudes formulées par les parents d’élèves sur la rétention des notes des élèves. Lors des travaux de la conférence nationale des directeurs de l’éducation, tient-on à souligner, le ministre de l’Éducation nationale a abordé les grands dossiers initiés par son département, tels que la mise à jour des programmes du premier cycle de l’enseignement primaire et la création d’une section baccalauréat ès lettres, ainsi que l’intégration des bacheliers en contrat pré-emploi dans le secteur de l’éducation nationale, en insistant  sur la nécessité d’un suivi personnel et permanent des étapes de leur mise en œuvre sur le terrain en vue de leur assurer les meilleurs conditions de réussite.

A. R.

Ce site Web utilise des cookies pour améliorer votre expérience. Nous supposerons que vous êtes d'accord avec cela, mais vous pouvez refuser si vous le souhaitez. Accepter En savoir plus