Belaïli risque d’être licencié par l’AC Ajaccio

0
817
Belaïli risque d'être licencié par l'AC Ajaccio

PAR ADEL C.

Rien ne va pour Mohamed Youcef Belaïli dont le départ de l’AC Ajaccio semble plus proche
que jamais.

Auteur de deux expériences plus que décevantes avec le SCO Angers (une seule apparition seulement) et le Stade Brestois 29, une équipe qu’il a quittée précipitamment à cause
de plusieurs problèmes qu’il a eus avec ses responsables, il a rejoint le club corse en octobre 2022 avec comme objectif de relancer sa carrière, au point mort à cette période-là.

Le natif d’Oran a pourtant bien entamé cette aventure. Seulement, son
caractère a fini par lui créer à nouveau des problèmes. Après un retour tardif de la trêve internationale ouvrant la porte aux spéculations quant à son avenir, l’attaquant international a fini par réintégrer le groupe mais pas
pour longtemps.

En effet, le joueur a fait l’impasse sur la première séance d’entraînement du jeudi, programmée à 10h, sans qu’il soit autorisé à s’absenter.

Belaïli ne s’est pas présenté au camp d’entraînement pour la simple raison qu’il ne s’était pas réveillé à temps, ce qui n’a pas été du goût de ses responsables.

La presse française a révélé par la suite que le joueur, contrairement à toute attente, s’est entraîné lors de la seconde séance qui a eu lieu à 15h, mais il n’a pas pu aller au bout à cause d’un sérieux accrochage avec son entraîneur Olivier Pantaloni.

Un départ d’Ajaccio fragilisera son aveniren équipe nationale

Ayant regagné plus tôt que prévu le vestiaire, Belaïli a laissé Pantaloni dans le flou. Par la
suite, le coach ajaccien a réagi, et comme première mesure, il n’a pas retenu l’Algérien pour le déplacement et la rencontre de cet après-midi à Strasbourg contre le Racing à l’occasion de la 31e journée de la Ligue 1 Uber Eats.

Toujours selon nos confrères français, le n°10 de l’AC Ajaccio devrait même rentrer
lors des prochaines heures chez lui à Oran et ne plus jamais revenir en Corse… en tout cas pour y porter le maillot rouge et blanc.

Alors qu’il a laissé de mauvais souvenirs lors de ces précédents passages en Hexagone, celui qui a marqué six buts en seize apparitions risque même de voir son contrat résilié.

Dans le cas où il serait licencié comme certains échos proviennent de l’île de Beauté, Belaïli se retrouvera une nouvelle fois de plus dans une situation délicate, surtout que Djamel Belmadi a toujours affirmé qu’il ne fera confiance qu’aux éléments les plus en forme et
surtout compétitifs.

Au moment où la concurrence fait rage chezles Verts, surtout après les arrivées des jeunes Farès Chaïbi (FC Toulouse) et Badreddine Bouanani (OGC Nice), Belaïli est appelé à trouver rapidement une solution pour ne pas voir son avenir en sélection s’assombrir.

A. C.