Belfodil blanchi, accuse la presse

0
463

Une certaine presse française a- t-elle cèdé aux sirènes de l’intox en condamnant Ishak Belfodil avant d’en connaître un peu plus sur une affaire purement familiale.

PAR ADEL C.

Placé en garde à vue à Trappes, en région parisienne, pour violences sur sa sœur de
15 ans, Ishak Belfodil, joueur international algérien, âgé de 31 ans, a été interpellé durant la nuit de dimanche à lundi au domicile de ses parents, à Maurepas (Yvelines).

« Il s’est battu avec sa sœur, âgée de 15 ans, avant d’être placé en garde à vue à Trappes », selon le journal français Le Parisien qui a même parlé de « tentative de meurtre », chose que le joueur a récusée.

Toujours selon le quotidien français, l’attaquant du club qatarien Al-Gharafa SC « était en
vacances dans la maison familiale. Il s’est disputé avec sa jeune sœur avant d’en venir aux mains et aurait même tenté de l’étrangler. Vers 18h45, la jeune fille a prévenu la police.

Les fonctionnaires ont constaté la présence de multiples traces rouges autour du cou et des griffures sur ses avant-bras ».

Le joueur entendu par les enquêteurs et le procureur a été finalement libéré et l’affaire a
même été classée sans suite, précise la même source, qui confirme aussi que sa sœur n’a pas déposé plainte.

Le joueur n’a pas tardé à réagir

Peu de temps après avoir été remis en liberté et l’affaire classée sans suite, Ishak Belfodil a
brisé le silence en réagissant sur son compte Instagram officiel. Le joueur a, en effet, écrit : « J’espère que tous les pseudo journaux qui cherchent les clics à tout prix (quitte même à écrire des titres comme ‘tentative de meurtre’ ou autres fausses informations) partageront bien les vraies infos qui arrivent dans la presse à peine une heure après leurs titres… Al
Hamdoulillah ma petite sœur et moi-même allons très bien ».

A. C.