Belmadi lessive les Verts dans le vestiaire

0
34

/L’image de Djamel Belmadi, tête baissée, assis sur la glacière en se tenant la tête avec les deux mains a ému l’Algérie. Une image qui illustre parfaitement la détresse du coach qui a compris que l’EN s’est compliqué la vie en perdant 2 précieux points face au plus faible du groupe.  

Le coach national a contre toute attente mis plus d’une demi-heure pour rejoindre la salle de conférences après le nul face à la Sierra Leone. Lors de la conférence de presse, Djamel Belmadi a confié que s’il est arrivé un peu en retard, c’est parce qu’il a tenu un discours à ses joueurs.  « J’ai été un peu dur avec eux », reconnaît-il. « Mais, ajoutera-t-il, dans le bon sens. » .Très en colère, il les a réprimandés. D’après les témoignages, les murs des vestiaires ont tremblé tellement le coach était énervé par la pâle copie de son équipe dans ce match qu’elle était censée gagner avec aisance. «Ce n’est pas moi qui vais rentrer sur le terrain pour mettre la balle au fond des filets, quand même ? » reprochera-t-il à ses attaquants les nombreuses occasions loupées. 

«Certains ont trahi ma confiance»

D’après ce qui nous a été rapporté, le coach    a vraiment été dur.  « Certains ont trahi ma confiance. », reproche-t-il à certains joueurs sans les nommer. Si l’entraîneur national a haussé le ton dans les vestiaires avec ses joueurs, il ne leur impute pas la responsabilité de ce semi-échec totalement. « Moi aussi, je suis responsable de ce mauvais résultat », admet-il publiquement. « J’aime mes joueurs et ils le savent tous bien. » Ou encore en se montrant plus positif. «On se créant une multitude d’occasions devant une défense adverse bien regroupée derrière, c’est le côté positif à retenir dans ce match tout comme son résultat nul, car on aurait pu perdre », relativisera-t-il en évitant donc d’enfoncer ses joueurs, plus particulièrement ses attaquants auxquels il refuse de faire porter le chapeau de ce résultat négatif.