L'Algérie Aujourd'hui
Sports

Belmadi : «On a des raisons de craindre le Cameroun»

/C’est serein et souriant que Djamel Belmadi s’est présenté hier à la conférence de presse d’avant le choc de ce soir entre l’Algérie et le Cameroun.

A la question sur l’enjeu et la pression autour de ce match, le coach répondra : «Quand on a un match avec une telle intensité, une telle débauche d’énergie, la première des choses, c’est de bien récupérer. On s’est attelés à ça, ça a été l’essentiel du travail. À Sidi Moussa, on a le staff et les moyens matériels de bien récupérer. Il faut désormais se replonger dans cette deuxième bataille. L’aspect psychologique, quand on sort d’une belle performance, aide plus facilement à récupérer».

Pourquoi Benrahma à la place de Bensebaïni ?

Suspendu pour cumul de carton, le latéral gauche Ramy Bensebaïni a été remplacé par un attaquant en la personne de Saïd Benrahma. « Pour l’absence de Ramy Bensebaïni, on connait sa valeur, on sait à quel point il est important pour cette équipe. J’espère que son remplaçant sera tout aussi à la hauteur. Sur le carton de Ramy Bensebaïni, vous allez dans le sens d’une décision injuste. Ramy n’a pas fait d’erreur, il a tardé à faire une touche et n’a pas été prévenu, c’était direct jaune » dira d’abord Djamel avant de poursuivre : « Benrahma était dans la liste élargie. Avec l’absence de Bensebaïni, le fait que l’on joue à domicile, on a décidé d’appeler un renfort offensif».

Sur le Cameroun

Questionné sur l’adversaire du jour, le coach répondra avec humilité et respect : «Le Cameroun a perdu, a laissé partir sa série d’invincibilité. Toutes les raisons du monde sont réunies pour qu’ils soient déçus et surtout très remontés. Il y a beaucoup de choses à craindre dans cette équipe du Cameroun, bien sûr. On connaît leur jeu offensif, leur puissance athlétique, le fait qu’ils soient bons sur coup de pied arrêté. Nos joueurs sont conscients des qualités du Cameroun. Nous sommes pleinement concentrés sur ce match retour ».

«Song est responsable de ses paroles»

Song a virulemment critiqué la tactique « ultra défensive de Belmadi au match aller. Apellé à lui répondre, l’Algérien s’est contenté de ça : « Les mots de l’entraîneur relèvent de sa responsabilité. Nous, nous avons un objectif et nous travaillons pour ça. Le plus important, c’est que ce que nous nous allons faire, et ce que nous nous devons faire. Il faut certes prendre en considération l’adversaire, ses qualités/faiblesses, mais surtout mettre en application nos principes et notre plan de jeu ».

«Slimani n’a pas besoin de moi pour dépasser Drogba»

Slimani est sur le point de battre un record de Drogba. Interrogé à son propos, Belmadi a commencé par son carton au match aller : « Je suis d’accord pour le carton d’Islam Slimani mais, sans justifier son acte, ça faisait suite à une grosse faute, à une touche non pénalisée d’un jaune sur Fai qui était dans la même situation que Ramy et n’aurait pas joué demain » et d’enchainer : « Islam Slimani n’a pas besoin de mon aide (pour dépasser le record de Drogba), il est déjà préparé! Il aime les challenges comme ça, il travaille bien et il a vraiment envie de marquer pour aider son équipe, ce qu’il a très bien fait à Japoma ».

«Les images de la vente des billets sont désolantes»

«Le soutien des supporters, c’est ce que l’on veut, nous en sommes très contents et nous souhaitons surtout les rendre eux heureux ». « J’ai vu des images d’achat des billets, désolantes. On aimerait faire venir tous nos supporters dans les meilleures conditions. Demain, si Dieu veut, on les rendra heureux », dira Djamel Belmadi à la suite d’une question sur la vente des billets et le soutien des fans.

«Totalement satisfait de Zerrouki»

Beaucoup reprochait à Zerrouki son manque de punch au match aller. Belmadi n’est pas du même avis. «Il y a beaucoup d’intelligence de jeu chez Ramiz Zerrouki, sans ballon, dans ses déplacements, dans sa manière de colmater les brèches, il fait un grand travail de l’ombre, je suis totalement satisfait de son rendement », a insisté Belmadi.

«Les joueurs voulaient Tchaker, moi, je voulais visiter d’autres villes»

« Le choix de Tchaker ? Ce sont les joueurs qui s’y sentent bien, on a une série d’invincibilité, il y a un ensemble de paramètres qui ont permis que l’on s’y sente bien. Ce n’est pas de la superstition, c’est surtout un feeling. Concernant le choix du stade, je suis surtout l’avis des joueurs, ce sont eux les acteurs sur le terrain », précise le coach national.

R. M.

Ce site Web utilise des cookies pour améliorer votre expérience. Nous supposerons que vous êtes d'accord avec cela, mais vous pouvez refuser si vous le souhaitez. Accepter En savoir plus