Belmadi : « On a peur, on est sous pression, mais tout est étudié »

0
26

Très attendu pour expliquer sa liste, Djamel Belmadi a estimé que « le choix des 24 joueurs a été bien réfléchi », en vue de la double confrontation face au Cameroun, les 25 et 29 mars dans le cadre des barrages qualificatifs à la Coupe du monde 2022 au Qatar. »La liste a été élaborée suite à une grande période de réflexion succédant à la Coupe d’Afrique des nations au Cameroun. L’avenir nous dira si c’est un bon choix. C’est une liste composée de joueurs appelés à arracher la qualification au Mondial de Qatar. J’ai choisi ces 24 joueurs parce que j’ai considéré qu’ils méritent d’être sélectionnés pour cette rencontre décisive », a déclaré Belmadi lors d’une conférence de presse animée au centre technique national de Sidi Moussa (Alger).

« Ce n’est pas une liste Sanction ! »

« L’échec de la CAN, c’est ma responsabilité. C’est un échec collectif, on n’incrimine personne, je n’ai pas fait de liste sanction mais une liste pour nous qualifier pour la Coupe du Monde. Il y a eu un échec évident, on se devait de réagir, pas en écartant des joueurs mais en constituant une liste pour atteindre l’objectif. L’équipe a envie de se racheter. C’est ce qui nous anime. On veut être à cette Coupe du monde, on a envie que pendant les 7-8 mois, on soit dans cette euphorie, celle de se préparer pour cet événement. Avant la dernière CAN, il y a eu une discussion. L’une d’entre elles portait sur l’après CAN et notamment sur ce duel décisif. J’avais dit qu’un bilan allait être tiré après cette CAN et qu’elle aurait une incidence. »

« Je ne pense pas que Song puisse changer le Cameroun en 3 jours »

« C’est la FECAFOOT (Cameroun) qui a choisi de changer de sélectionneur, elle a pesé les risques. L’avenir nous dira si ça a été une bonne chose ou pas, mais on espère évidemment que non. Pour Rigobert Song et son apport, je sais qu’il est difficile, sur trois séances d’entraînement, de changer tout un fond de jeu, des systèmes, une philosophie (…) Le Cameroun a beaucoup de joueurs qui peuvent être dangereux, mais je ne vois pas l’intérêt de rentrer trop dans le détail de leur équipe. Vous les avez vus, ils ont une animation, un style, des phases de jeu. »

« Japoma, on connait maintenant !»

 « L’enjeu sera partout. À Douala ou à Blida ! Ça sert à quoi d’aller à Douala sinon ? On peut les attendre ici tranquillement (…) Imaginez-vous, le 29 mars, devoir jouer le match retour à Japoma. Ça fait peur, non ? On a mérité de jouer ce retour à Tchaker, c’est le résultat de trois ans d’avance. Ce n’est pas joué d’avance mais c’est un avantage. (…) Japoma, on en a l’expérience désormais. Je crois que le Cameroun a joué son match de qualification face à la Côte d’Ivoire là-bas aussi. On y a joué trois matchs il y a seulement deux mois, donc on veut réagir dans ce stade et c’est le moment parfait pour le faire. »

« Nous n’avons ni arrogance ni manque d’humilité »

« Pour arriver à un tel évènement, il faut passer dans les moments difficiles, être dans la peur, qu’il faut savoir gérer, ou le stress, qu’il faut aussi savoir gérer. Ressentir ces choses-là, c’est normal mais il faut les maîtriser. Si c’était la Coupe Coca-Cola, ce serait trop facile ! On parle de la Coupe du Monde, il faut passer par tout ça pour mériter d’y aller. (…) Il n’y a pas d’arrogance ni de manque d’humilité, bien au contraire, mais nous on veut mourir sur le terrain. Tout est étudié, même s’il y a les aléas du football, mais nous on a beaucoup de confiance ».

« Ceux qui ne sont pas là ont eu droit à un message »

 » Les joueurs savaient qu’ils étaient convoqués avant vous, et ceux qui ne sont pas retenus ont évidemment eu droit à un message. Pendant deux mois, je ne pouvais pas les laisser dans leur club et patienter, donc on a beaucoup travaillé. (…) Environ 35 joueurs ont respecté tout le travail attendu pendant les deux derniers mois pour préparer ce duel. 10 d’entre eux ne sont pas retenus, mais j’ai de l’empathie. On joue pour l’intérêt du pays, on verra pour le futur après. (…) Des joueurs ont été écartés, puis sont revenus, et l’inverse. Il n’y a pas de choix définitif, on pense exclusivement à la qualification. (…) Les joueurs sélectionnés le sont pour des choix tactiques, évidemment, mais aussi pour l’aspect mental qui est extrêmement important pour moi. »

« Benyettou ? on cherchait un attaquant qui sait marquer »

« Félicitations à Benyettou pour sa sélection. Il n’a pas 20 ans mais il n’est jamais trop tard pour bien faire. Ça fait 3 ans qu’il est assidu, qu’on le suit. On cherche un joueur qui marque et il a su le faire dans de gros matchs. »

« Guedioura est prêt, il est capable… »

 » J’ai choisi ces joueurs (Guedioura, Boudaoui etc) parce qu’ils m’ont paru être les plus adaptés à la qualification. C’est tout ! (…) Je suis constamment avec les joueurs, tous les jours, encore plus quand on est sélectionneur et qu’on ne les a pas au quotidien. Vous n’avez pas les mêmes informations que moi et je savais qu’il était bien. (…) Depuis la CAN 2019, on a avancé, on a montré, dans notre constance, qu’on pouvait continuer à progresser. Il y a eu un arrêt il y a deux mois mais le but est d’aller en Coupe du Monde, je l’ai tjrs dit. Je sais que Guedioura est prêt. (…) Guedioura est pleinement capable de faire ce que j’attends de lui, on verra en fonction des différents calculs s’il aura du temps de jeu, s’il rentrera ou s’il démarrera ces deux matchs. »

La qualification en Coupe du monde

« Je peux vous garantir que nos joueurs ont envie d’aller à la Coupe du Monde. Nos échanges resteront privés. C’est un évènement particulier, il fallait donc une préparation particulière. (…) C’est la dernière possibilité pour certains de jouer la Coupe du Monde, pour d’autres c’est peut-être aussi la dernière chance d’évoluer avec une génération aussi talentueuse. (…) On se prépare à tout ça depuis longtemps. La Coupe du Monde est l’évènement par excellence et mes joueurs sont très déterminés pour ça. »

« On est dos au mur »

 » Penser au statut de favori ou pas… c’est de la psychanalyse, je n’ai pas le temps d’y penser. On veut la qualification et nous sommes dos au mur, comme le Cameroun. 10 équipes africaines peuvent se qualifier, c’est passionnant. (…) J’aurais aimé jouer dans une très bonne équipe et être à deux matchs de la Coupe du Monde avec un finish chez moi à Tchaker. C’est de la pression, certes, mais c’est aussi une grande chance et un honneur. (…) »

Questionné sur Zorgane, le coach perd son sang froid

 » L’absence d’Adam Zorgane est un choix de l’entraîneur. Vous me dites que Zorgane méritait. Vous êtes associé avec l’autre journaliste ? Savez-vous jouer au football ? Vous n’avez pas un physique de footballeur ni même de sportif pour dire qu’il mérite ! (…) Restez à votre place (aux journalistes), vous n’êtes personne pour me dire qu’il mérite. Il mérite d’après toi, journaliste qui n’a peut-être jamais transpiré. »

« Belfodil devait faire la CAN 2019 »

 » Belfodil a été un joueur très prometteur. Il a beaucoup été comparé à Benzema à un moment donné. À mes débuts comme entraîneur, j’avais Georges Prost qui, il y a 10 ans, me le vantait déjà comme un super joueur. (…) Belfodil n’a pas eu la carrière qu’il aurait pu espérer, mais il a toujours rebondi. Il aurait dû jouer la CAN 2019 mais il s’était fait les ligaments croisés, c’était peut-être sa meilleure saison. »