L'Algérie Aujourd'hui
A la Une Dernières infos

Benabderrahmane jette les bases de sa politique industrielle

/Amélioration du taux d’intégration dans l’industrie militaire, recours à la sous-traitance locale et financement des projets des grandes entreprises nationales sont les trois points les plus importants évoqués par le Premier ministre Aimene Benabderrahmane à l’occasion de l’inauguration de la 29e édition de la Foire de la production algérienne, hier, à Alger.          

S’exprimant sur la problématique de l’amélioration du taux d’intégration dans le secteur industriel, le Premier ministre a insisté sur l’importance de l’adoption d’une démarche intégrée à travers l’exploitation des opportunités offertes dans les différentes filières de la production nationale, y compris «les industries militaires et les micro-entreprises». Selon le Premier ministre, l’intégration devra atteindre «un taux de plus de 35% dans un délai de 36 mois». M. Benabderrahmane a affirmé dans ce sens que «les entreprises algériennes ont des potentialités importantes que les grandes entreprises économiques devraient exploiter, au titre d’une vision complémentaire intégrée». Le Premier ministre a invité à cette occasion les grandes entreprises comme Sonatrach, Sonelgaz et Air Algérie à inscrire au titre de leurs priorités, la création d’emploi, en investissant le marché national de «la sous-traitance», et ce, en recourant aux services de la micro-entreprise et les différentes sociétés algériennes leaders dans le domaine des technologies. «J’ai constaté que chaque entreprise travaillait à titre individuel, bien qu’il existe des entreprises locales sur lesquelles on peut compter, il suffit de visiter cette foire pour connaître leur potentiel important», a-t-il soutenu.

Le rôle des banques

Pour soutenir la politique industrielle lancée par le gouvernement dans le cadre du programme de relance économique, le Premier ministre également ministre des Finances a invité les établissements financiers et bancaires à accompagner les grandes entreprises productives. M. Benabderrahmane a jugé important le rôle des banques dans le financement des «projets productifs disposant d’une grande capacité de substituer les importations par des produits locaux et ceux destinés à la promotion de la capacité d’exportation». S’agissant de la question de l’accès aux crédits bancaires et les délais de traitement des dossiers, le Premier ministre affirme avoir constaté «une évolution positive en termes de maitrise de l’étude des dossiers de prêts, reconnue par les opérateurs mêmes, et nous souhaitons davantage de rapidité dans le traitement des dossiers notamment pour les projets productifs, en vue de faciliter la concrétisation de projets devant booster l’économie nationale», a-t-il déclaré. Revenant sur la question des financements de grands projets dont ceux de la compagnie nationale des hydrocarbures, Sonatrach, le Premier ministre a invité la Banque Extérieure Algérienne (BEA) à redoubler d’efforts, pour leurs permettre de couvrir «les besoins nationaux et accéder à de nouveaux marchés internationaux.» En instant sur le financement des grands projets de Sonatrach, l’un des poumons de l’économie nationale, avec un apport de 36% au PIB, le Premier ministre a exhorté les responsables de la BEA à «garantir un soutien bancaire aux investissements de Sonatrach pour la préservation de sa part de marché au vu de la rude concurrence mondiale.»

  1. B.

Ce site Web utilise des cookies pour améliorer votre expérience. Nous supposerons que vous êtes d'accord avec cela, mais vous pouvez refuser si vous le souhaitez. Accepter En savoir plus