Benjama: Un cessez-le-feu immédiat à Gaza est un premier pas vers la paix au Moyen-Orient

0
117
Algérie à l'ONU

S’exprimant lors d’une réunion tenue, lundi, au Conseil de sécurité, le représentant permanent de l’Algérie auprès des Nations Unies à New York, Amar Benjama, a réitéré l’appel de l’Algérie à un cessez-le-feu immédiat dans la bande de Gaza, comme un « premier pas » vers l’instauration de la paix et de la stabilité au Moyen-Orient.

A l’occasion, Benjama a souligné que « le Moyen-Orient est au bord de l’effondrement », que « les récentes frappes aériennes qui ont visé l’Irak et la Syrie à la fin de la semaine,  pourraient entraîner une aggravation de la situation qui est déjà pleine de dangers ».

« Cela pourrait conduire à une nouvelle escalade », a alerté le diplomate algérien tout en réaffirmant le soutien permanent de l’Algérie à la souveraineté, à l’intégrité territoriale et à la sécurité de l’Irak et de la Syrie. « Les deux peuples frères de Syrie et d’Irak méritent  de vivre dans la paix et la prospérité », a t-il enchaîné.

L’Algérie appelle à la retenue et à éviter toute escalade 

Face à ces circonstances difficiles, l’Algérie appelle, a lancé Benjama, à « la retenue et à éviter toute escalade ». La région, a t-il alerté, « ne peut pas supporter le fardeau de nouvelles tensions ». « Nous croyons fermement que la force n’est pas et ne sera jamais une solution », a t-il poursuivi.

Dans le même contexte, il a souligné que « l’histoire témoigne que la force ne mène qu’à la ruine, à l’instabilité et alimente l’hostilité ». « Aujourd’hui, nous appelons au dialogue et à l’action collective afin de surmonter nos différences et de parvenir à une prospérité commune », a déclaré Benjama appelant, dans ce sens, à « laisser de côté les concepts de violence et de dissuasion » et à « travailler main dans la main » pour un Moyen-Orient pacifique.

« La véritable stabilité au Moyen-Orient nécessite une approche globale des causes profondes de l’instabilité, et nous devons donc investir dans des solutions à long terme afin d’éviter de nouvelles souffrances et ouvrir la voie à une paix durable dans la région », a t-il plaidé.

Le moment est venu pour la région de connaître la stabilité

Concernant Gaza, le représentant permanent de l’Algérie auprès de l’ONU a souligné que « la question palestinienne constitue la pierre angulaire de cette institution » et que l’Algérie a, depuis le début de l’agression, mis en garde contre le danger d’une extension régionale du conflit.

« La situation est malheureusement devenue dévastatrice, ce qui nous pousse à redoubler d’efforts pour mettre un terme à l’escalade dans l’ensemble de la région, alors que les peuples de cette région, comme tous les peuples du monde, aspirent à la paix, le développement et la prospérité ».

Benjama a soutenu, à ce titre, que « le moment est venu pour cette région, berceau des civilisations, de connaître la stabilité, et que la première étape pour atteindre cet objectif réside dans un cessez-le-feu immédiat à Gaza ».