BRICS: Tenter de trouver des solutions pour une reprise économique mondiale

0
285
L'Algérie se rapproche du "nouveau centre de gravité"

La réunion qui  regroupe, depuis jeudi, les ministres des affaires étrangères des pays du BRICS, en Afrique du Sud, a placé les questions régionales et internationales au centre de ses débats.

Des questions qui répondent, est-il de le souligner, au slogan choisi, à savoir  » Partenariat pour une croissance accélérée, un développement durable et un multilatéralisme global ».

Un slogan qui a permis aux participants d’échanger les vues sur l’ordre mondial actuel, ses insuffisances, ses ratages, ses exclusions et les solutions pour y remédier.

A ce titre, la ministre sud-africaine des Affaires étrangères, Naledi Pandor, a d’ailleurs  souligné que la réunion tentera de trouver des solutions pour une reprise économique mondiale durable et globale et espère promouvoir un environnement de paix et de développement.

Pour sa part, le ministre indien des Affaires extérieures, Subrahmanyam Jaishankar, a soutenu que « depuis deux décennies, nous entendons des appels à la réforme des institutions multilatérales, mais nous sommes constamment déçus ».

Tout en soulignant que la réunion du BRICS se tient à un moment critique où la situation internationale est difficile, Jaishankar a mis l’accent sur la nécessité pour la réunion d’envoyer un message fort au monde explicitant le fait que les anciennes méthodes ne peuvent pas gérer les nouvelles situations et que le BRICS est un « symbole de changement ».

« L’environnement mondial actuel exige que les pays du BRICS traitent les grands problèmes contemporains de manière sérieuse, constructive et collective », a-t-il conclu.

Le ministre russe des Affaires étrangères, Sergueï Lavrov, son homologue brésilien Mauro Vieira et le vice-Premier ministre chinois Ma Zhaoxu figuraient parmi les intervenants invités à la réunion.

Lire aussi: BRICS: Ouverture de la réunion des ministres des affaires étrangères en Afrique du Sud