CAN-2023 demi-finale : Les deux tickets restants

0
51

On est presque arrivé à la fin de la coupe d’Afrique des nations (CAN-2023) superbement organisée par la Côte d’Ivoire.

PAR MALIK A.

Une compétition qui a enregistré de nombreuses surprises avec les éliminations dès les premiers tours de nombreux cadors du continent, à l’image de l’Algérie, la Tunisie, le Sénégal, le Ghana, l’Egypte ou encore le Maroc. Quatre équipes restent en lice. Les quatre équipes ont au moins un trophée continental dans leur vitrine. Le Nigeria avec trois titres,
mais surtout quatre finales perdues, va disputer sa 16e demi-finale en 19 participations. Suivi de la Côte d’Ivoire, le pays hôte et ses Eléphants miraculés, qui possède deux titres, va chercher sa cinquième finale pour offrir au peuple le troisième trophée après 1992 et 2015.

La RD Congo, que beaucoup de spécialistes ont été surpris de voir à ce stade de la compétition, se présente également en demi-finale avec deux titres remportés dans une période assez lointaine avec le Congo-Kinshasa en 1968 et le Zaïre en 1974. Il s’agit de la cinquième demi-finale pour les Léopards, qui se sont qualifiés avec quatre nuls (trois en phase de groupe et un en 1/8 de finale) avant de signer un retentissant succès face à la Guinée (3-1) en quart de finale.

Le premier match oppose deux équipes au style anglo-saxon. Le Nigeria, invaincu depuis le
début de la compétition et qui monte en puissance, affronte cet après-midi l’Afrique du Sud, auteur d’un parcours remarquable, surtout cette victoire avec panache face au Maroc en 1/8 de finale. Les Bafana-Bafana comptent sur leur collectif puisé d’un effectif composé de huit joueurs de Mamelodi Sundowns, mais aussi sur le gardien de but le plus impressionnant de la compétition, Ronwen Williams, auteur d’un record en quart de finale lorsqu’il a stoppé quatre tirs au but contre le Cap-Vert, dont trois consécutivement, pour permettre aux siens d’animer le dernier carré de la CAN2023. L’histoire des confrontations est favorable au Nigeria qui a remporté les deux rencontres ayant opposé les deux nations à la CAN en 2000 (2-0) et en 2019 (2-1) avant la défaite face à l’Algérie et le fameux but de Riyad Mahrez.

L’autre match opposera la Côte d’Ivoire à la RD Congo. Miraculés en phase de poules après un concours de circonstances où plusieurs équipes ont contribué à leur qualification, les Eléphants veulent réécrire l’histoire. En 2015, année de leur dernière consécration, ils avaient affronté la RD Congo en demi-finale et s’étaient imposés 3-1. Un signe avant-coureur. Les joueurs ivoiriens croient dur comme fer qu’ils sont capables de « déplacer des montagnes », comme avaient titré de nombreux journaux locaux à l’issue de la qualification face au Mali. La RD Congo, en face, aura fort à faire pour garder son invincibilité dans cette compétition face à des Ivoiriens déchaînés. Les Léopards courent après la gloire passée, ses titres de 1968 sous l’appellation du Congo Kinshasa et en 1974 avec la fameuse équipe du Zaïre, qui avait participé à la coupe du monde 1974.

Depuis, et après un demi-siècle de disette, la RD Congo espère se retrouver en finale en
éliminant le pays hôte. Mais cette équipe en reconstruction va sortir le grand jeu. Elle s’appuie sur une puissance physique impressionnante, personnifiée par Mbemba. Une équipe qui n’a pas froid aux yeux, et ce ne sont pas les Marocains qui vont dire le contraire. Fierté, solidarité, c’est avec ces atouts que les joueurs fouleront le terrain. Une qualification en finale de la CAN, attendue depuis 1974, contribuerait évidemment à mettre du baume au cœur des Congolais.

M. A.