Ce sera lors de la réunion du bureau fédéral : Le nouveau sélectionneur sera connu le 21 février

0
65
Elections de l'UNAF : Walid Sadi candidat ?

La fédération algérienne de football (FAF) s’empresse de régler l’épineux dossier du
sélectionneur national, qui fait encore l’actualité dans la rue sportive.

PAR MALIK A.

Alors que tout le monde attend de connaître le nom du nouvel entraîneur de l’équipe nationale algérienne, la question sera tranchée définitivement le 21 février, date à
laquelle le bureau exécutif de la fédération algérienne de football (BFFAF) tiendra sa réunion mensuelle. Au cours de ladite réunion, de nombreuses questions importantes
seront à l’ordre du jour, et des décisions seront prises qui seront appropriées pour la prochaine étape, notamment en ce qui concerne l’équipe nationale, que de grands défis attendent comme les éliminatoires de la coupe du monde et de la coupe d’Afrique.

Nos informations indiquent que la FAF a reporté la date de cette réunion au 21 février, en raison du déplacement du président Walid Sadi en Côte d’Ivoire aujourd’hui afin d’assister à la réunion de la confédération africaine de football (CAF), prévue demain, ainsi qu’à la finale de la coupe d’Afrique des nations 2024. Les responsables de la FAF doivent impérativement régler le dossier du sélectionneur, surtout que les Verts auront deux journées des éliminatoires de la coupe du monde au mois de juin prochain.

Alors qu’elle semblait être dans le bon couloir pour le Mondial-2026 avec ses deux victoires face à la Somalie (3-1) le 16 novembre puis au Mozambique (0-2) le 19 novembre, la sélection nationale s’est crashée par la faute d’une CAN désastreuse qui a sonné le glas pour Djamel Belmadi. L’EN n’a plus les mêmes certitudes qu’avant le tournoi ivoirien de cet
hiver 2024. Grandissimes favoris d’une poule à leur portée, les Verts ont perdu de l’assurance en route pendant que leurs concurrents favorisent une certaine stabilité au
niveau de leurs encadrements techniques respectifs, comme c’est le cas du Mozambique et de la Guinée qui avaient, pourtant, quitté la CAN assez prématurément. La presse mozambicaine a, ainsi, affirmé hier que l’avenir du sélectionneur Chiquinho Conde ne sera pas décidé avant quelques mois, alors qu’il a encore un contrat qui court jusqu’en juillet, citant une déclaration du président de la fédération mozambicaine de football, Feizal Sidat.

La presse mozambicaine suggère cependant qu’il pourrait être sur le point de partir, étant donné les relations tendues avec ses employeurs, même si les Mambas ont quitté la CAN la tête haute après avoir fait match nul contre l’Egypte et le Ghana, avec une défaite face au Cap-Vert. En Guinée, même son de cloche, puisqu’on milite fort pour que Kaba Diawara soit maintenu. A en croire les médias locaux, Boupa Sampil, le président de la FGF, a eu une discussion avec Kaba Diawara et son staff au soir de l’élimination face au Congo. Le président de la fédération aurait même donné sa parole aux techniciens du Syli qu’ils
seront maintenus au poste. Kaba Diawara et son staff ont fait ce minimum syndical demandé par la fédération et n’étaient pas loin d’accéder au dernier carré de la compétition.

A un an de la CAN 2025 au Maroc, il serait judicieux pour le Syli de garder Diawara et son staff afin qu’il y ait une suite logique dans le travail. Plutôt que de bouleverser tout et repartir à zéro. Avec le Guinéen, l’équipe nationale n’est pas ridicule et a encore une marge de progression. Avec le quart de finale de la CAN (éliminé par la RDC) atteint pour la première fois en Côte d’Ivoire sans un Guirassy ou Naby Keita à 100%, le Syli, qui a déployé un jeu alléchant tout au long de son parcours, peut et a les moyens de viser au moins les demies au Maroc. Notons en outre que le sélectionneur de l’Ouganda, Paul Put, est, pour sa part, en poste depuis le 2 novembre et son contrat court jusqu’au 30 juin 2025, alors que Didier Gomes Da Rosa, ancien coach du Chabab de Constantine et de la JSM Skikda (entre 2015 et 2017), et actuel sélectionneur du Botswana depuis novembre 2023, est également toujours sous contrat avec la FBF.

M. A