Céréaliculture : Cherfa réunit les acteurs de la filière

0
85
Céréaliculture : Cherfa réunit les acteurs de la filière

PAR ZINE HADDADI

La sécurité alimentaire a été l’une des grandes priorités de l’État durant l’année 2023 qui vient de s’écouler et elle le sera visiblement pour l’année 2024. Le ministre de l’Agriculture Youcef Cherfa a présidé hier une réunion avec les membres du Conseil professionnel de la filière des céréales, indique un communiqué du ministère de l’Agriculture.

La consécration de la première réunion de l’année 2024 aux céréales dénote de l’intérêt accordé à cette filière. Dans cette réunion, il a été question des mesures prises pour la réussite de la campagne de labours-semailles de la saison 2023/2024.

La réunion en question, à laquelle ont participé des cadres du ministère ainsi que le directeur général de l’Office algérien interprofessionnel des céréales OAIC, entre dans le cadre de la concrétisation des mesures décidée par le président Tebboune en faveur des producteurs de céréales notamment celles concernant les agriculteurs de la filière sinistrés par la sécheresse de la saison 2022/2023.

Le report du paiement de la taxe sur les terrains octroyés au titre d’une concession, la suspension du remboursement des crédits agricoles (RFIG) pour une durée de trois ans, le
paiement du taux d’intérêt sera à la charge de l’Etat et l’indemnisation des producteurs de céréales et leur dotation en semences et engrais à titre gracieux, telles ont été les mesures décidées par le président Tebboune en faveur des agriculteurs touchés par la sécheresse
durant la saison écoulée.

Le ministre de l’Agriculture, Youcef Cherfa, a également rappelé la décision du chef de l’État d’augmenter de 30% le prix d’achat des céréales auprès des céréaliculteurs par l’Office algérien interprofessionnel des céréales (OAIC), qui a hérité de l’exclusivité dans l’importation des céréales, dans le but d’encourager l’investissement dans cette filière.

L’État a également entrepris d’augmenter le taux de subvention des engrais le portant à 50% au lieu de 20% auparavant. Dans cette réunion, le ministre de l’Agriculture a écouté les doléances des acteurs de la filière des céréales insistant sur la nécessité de la
conjonction des efforts afin de réussir le défi de la sécurité alimentaire.

La filière des céréales a été au centre des préoccupations des pouvoirs publics l’année écoulée. En décembre dernier, le président Tebboune a décidé en Conseil des ministres une série de mesures. Le chef de l’État a ordonné le transfert immédiat des projets des silos de
stockage des céréales aux walis de la République, avec l’élaboration d’une étude exhaustive sur le dossier, sous la supervision directe du ministère de l’Agriculture, et le suivi rigoureux de la saison agricole actuelle, en chargeant les walis de mener des campagnes d’inspection quotidiennes des surfaces emblavées afin de faciliter les tâches des agriculteurs.

Afin de garantir la sécurité alimentaire, le président Tebboune avait insisté, à plusieurs occasions, sur le développement des filières stratégiques, notamment celles des céréales. Dans cette optique, il avait instruit d’optimiser les surfaces consacrées à la culture
de blé (dur et tendre) et d’orge pour les porter à 3 millions d’hectares ainsi que l’accroissement des rendements à l’hectare.

Z. H.