Ces techniciens victimes de la CAN

0
156
CAN 2023 : La CAF autorise des listes à 27 joueurs !

La phase des groupes de la coupe d’Afrique des nations (CAN-2023) a fait quatre victimes des différents staffs techniques des sélections engagées. Ainsi, en plus de Djamel Belmadi, qui va quitter les Verts après plus de six ans à la barre technique, la fédération ivoirienne de football a décidé de mettre fin aux fonctions de son sélectionneur Jean-Louis Gasset. Il faut dire que la défaite face à la Guinée équatoriale a été vécue comme un drame national en Côte d’Ivoire.

La FIF a publié un communiqué officiel dans lequel elle annonce la fin de l’aventure du technicien français et de son adjoint à la tête de l’équipe des Eléphants. Elle a nommé Emers Villa comme entraîneur par intérim de l’équipe première, en attendant la nomination d’un nouveau coach. Quelques heures avant, la fédération ghanéenne de football (GFA) a annoncé avoir mis fin aux fonctions du sélectionneur de l’équipe nationale, l’Irlandais Chris
Hughton, après l’élimination des Black Stars dès la phase de poules de la coupe d’Afrique des nations (CAN) en Côte d’Ivoire. Hughton avait débuté en février 2023 sa première expérience de sélectionneur.

Le technicien de 65 ans a notamment entraîné par le passé les clubs anglais de Newcastle, Norwich, Brighton et Nottingham Forest. Pour sa part, le sélectionneur de la Gambie, Tom Saintfiet, a démissionné de son poste après cinq ans. « C’était mon dernier match comme coach de la Gambie », a annoncé le sélectionneur belge des Scorpions, après l’élimination au
premier tour de la coupe d’Afrique, mardi à Bouaké. « Je démissionne avant la fin de mon
contrat en août 2026, j’ai informé le président il y a quelques jours », a précisé le Belge
après la défaite contre le Cameroun (3-2) au bout d’un match fou. « J’ai travaillé cinq ans
et demi avec cette équipe, nous avons obtenu deux qualifications en coupe d’Afrique, pour une équipe qui ne s’était jamais qualifiée, il est temps d’une autre dynamique pour la Gambie et pour moi d’un autre projet », a conclu Saintfiet.

M. A.