Cession d’actions du CPA en public : Près de 112 milliards de dinars collectés

0
1045
Elle prévoit de lever près de 100 milliards DA : Le CPA augmentera son capital de 30%

PAR R. AKLI

Le crédit populaire d’Algérie (CPA) a réussi à lever un montant de près de 112 milliards de dinars à travers son offre publique de vente d’actions (OPV), lancée le 30 janvier dernier dans le cadre de l’ouverture de son capital social en bourse. C’est en effet ce que font ressortir les premiers résultats de cette opération qui portait sur un montant global de près de 138 milliards de dinars, correspondant à une fraction de 30% du capital social de la banque, selon les évaluations dévoilées hier par le président de la commission d’organisation et de surveillance des opérations de bourse (Cosob), Youcef Bouzenada.

Intervenant sur les ondes de la chaîne une de la radio nationale, le premier responsable de l’autorité boursière a ainsi souligné que l’offre publique de vente du CPA s’est soldée par des résultats dépassant les prévisions arrêtées au départ, la banque ayant réussi à placer, selon ses précisions, une part de 80% sur le total des 60 millions d’actions proposées à la cession. Quelque 70% des titres cédés ont été souscrits par des personnes physiques, c’est-à-dire par de simples particuliers, tandis que les 30% restants ont été acquis par des entreprises privées et des épargnants institutionnels, a indiqué le même responsable, en soulignant que ces résultats préliminaires traduisent surtout un fort engouement et un intérêt réel des simples citoyens pour l’investissement en valeurs boursières de qualité. Tel que prévue à travers la notice d’information relative à cette opération, la cession des 60 millions d’actions du CPA était prévue, a-t-il rappelé, en trois étapes différentes avec comme objectif fixé au départ pour la première phase, le placement d’une première fraction de 22 millions d’actions en public. Or, a-t-il avancé, la demande de titres a finalement été beaucoup plus importante que prévu, ce qui fait que les deux premières étapes de l’opération ont été désormais menées à bien avec la cession de 80% des actions dès la première phase de souscription, tandis que les 20% restants devant faire prochainement l’objet d’une transaction de bloc directement sur le marché boursier, a-t-il précisé. En outre, a-t-il relevé, les titres placés par le CPA ont été souscrits à travers les 58 wilayas par un total de plus de 42.000 personnes, ce qui dénote, a-t-il estimé, d’un d’intérêt réel pour l’investissement en bourse, sachant qu’actuellement le nombre global des détenteurs de titres sur le marché boursier local ne dépasse pas 23.000. Aussi, a-t-il affirmé, l’offre publique de vente d’actions du crédit populaire d’Algérie « a forcément permis de capter des fonds circulant hors circuits officiels, au vu de la forte adhésion qu’elle a suscitée auprès du large public ».

La BDL finalise les procédures

Dans cet ordre d’idées, le président de la Cosob a relevé que la réanimation du marché boursier d’Alger permettra de ranimer l’ensemble de l’écosystème financier domestique, d’autant, a-t-il rappelé, qu’une autre banque publique, à savoir la banque de développement local (BDL) est actuellement en train de finaliser les procédures de son évaluation financière et ses préparatifs pour lancer à son tour une opération d’ouverture de capital en bourse à hauteur de 30% dans le courant de cette année. De même, a-t-il confirmé, une troisième banque publique, qui n’a pas encore été déterminée, devra probablement procéder à une opération similaire d’ici à l’année prochaine. Selon lui, l’admission de grandes banques publiques à la cote est de nature à encourager les autres
entreprises à intégrer le marché boursier d’Alger, qui peut leur ouvrir, a-t-il mis en avant, la possibilité de lever des montants plus importants que les crédits bancaires classiques, tout en étant dispensés des exigences de garanties ou d’hypothèques et en bénéficiant d’importants avantages fiscaux. Comptant actuellement à peine cinq sociétés cotées, la bourse d’Alger, a précisé par ailleurs le président de la Cosob, devra voir désormais sa capitalisation globale passer d’un niveau d’à peine 500 millions de dollars à plus d’un milliard de dollars avec l’introduction officielle du CPA à la cote. Une introduction qui devra être officialisée dès la semaine prochaine, soit le 26 mars courant, après finalisation et validation des résultats définitifs de l’OPV de la banque, selon le calendrier fixé à cet effet par la société de gestion de la bourse des valeurs d’Alger (SGBV).

R. A.