L'Algérie Aujourd'hui
A la Une Dernières infos

Chanegriha met en garde contre la « fitna »

Said Chengriha

/Le Général de Corps d’Armée, Saïd Chanegriha, Chef d’état-major de l’Armée nationale populaire a mis en garde, hier à Alger, contre « l’alarmisme médiatique » qui accompagne certains phénomènes sociaux négatifs, ainsi que les polémiques stériles qui en résultent, et qui sont de nature à provoquer les différends au sein des composantes de la société, indique un communiqué du ministère de la Défense nationale.

Cette mise en garde du chef d’état major de l’ANP contre les conséquences de l’alarmisme médiatique intervient au lendemain de la polémique qui eut lieu dans la ville de M’Chedallah, wilaya de Bouira, où un imam s’en est pris à des citoyens qui faisaient la fête à proximité de la mosquée.  Suite aux excuses de l’imam et l’intervention des autorités locales et des sages de la ville, cette polémique a été vite résolue, mais depuis samedi, les réseaux sociaux ont pris le relais laissant place à des invectives entre Algériens. Sans citer ou faire le lien avec cette affaire, le Général de Corps d’Armée Saïd Chanegriha souligne l’impératif de se munir de vigilance pour éviter la « fitna ». «Comme je l’ai déclaré, à des occasions précédentes, la bataille d’aujourd’hui est une bataille de conscience par excellence et, à ce titre, je voudrais aborder une question qui a pris, ces derniers temps, des proportions inquiétantes. Il s’agit, en l’occurrence, de voir les réseaux sociaux et le paysage télévisuel s’inscrire aveuglément dans la logique du tapage et de l’alarmisme médiatiques sur des phénomènes sociaux négatifs ou des actes isolés, et de susciter, à ce sujet, des polémiques stériles et des surenchères, susceptibles d’irriter l’opinion publique, de provoquer les dissensions et les paradoxes dans les composantes de la société», a indiqué le Général de Corps d’Armée, à l’occasion d’une visite de travail et d’inspection au Commandement de la Gendarmerie nationale.

Menace sur l’ordre public

«Il s’agit d’une question grave qui menace la paix sociale et l’ordre public et qui plus est, s’inscrit, à n’en point douter, dans le prolongement des conspirations qui se trament contre notre pays et qui visent à semer la discorde, à faire obstacle au développement, à distraire le peuple, voire à le diviser et provoquer son implosion, pour rendre, ainsi, plus faciles son infiltration, sa domestication et sa maîtrise», a-t-il affirmé. Said Chanegriha  a également appelé les Algériens à « faire preuve davantage de conscience, de vigilance et de perspicacité » quant à l’utilisation de la technologie, « moyen d’influencer et manipuler l’opinion publique, par la diffusion de tout ce qui peut créer la division et la zizanie entre les composantes des peuples ».

Conscience, vigilance et perspicacité

A ce titre, il a, en outre, appelé les Algériens à «faire preuve davantage de conscience, de vigilance et de perspicacité, et pour s’abstenir de toute forme d’alarmisme, en faisant prévaloir la raison sur la passion, et en bannissant les comportements irresponsables, qui ne servent que les intérêts des ennemis des peuples ». Et ce, avant d’avertir contre «ces conspirateurs (qui) tentent de transformer les principaux éléments d’unité et de cohésion entre les composantes de notre peuple en sources de troubles et de discorde. Ne dit-on pas que les peuples qui perdent leur foi en leur rôle civilisationnel, perdent, nécessairement, leur volonté de défendre leur entité et renoncent, donc, à toute victoire !» « De ce fait, nous estimons qu’il appartient à tout le monde, (…) de se mobiliser et de sensibiliser la jeunesse sur ces phénomènes, qui doivent être traités avec le plus grand sérieux, et d’œuvrer dans un élan de solidarité et d’entraide, à les tuer dans l’œuf, en vue d’éviter la fitna à notre pays », a-t-il recommandé. Enfin, le Chef d’état-major de l’ANP a donné «une série d’instructions et d’orientations portant, en somme, sur la discipline et la probité et l’impératif de contribuer à la sécurité et au bien-être des citoyens, notamment durant ce mois sacré de ramadan».

  1. R.

Ce site Web utilise des cookies pour améliorer votre expérience. Nous supposerons que vous êtes d'accord avec cela, mais vous pouvez refuser si vous le souhaitez. Accepter En savoir plus