Clôture hier du CHAN 2022 : Public, stade, organisation : 10/10

0
162
Clôture hier du CHAN 2022 : Public, stade, organisation : 10/10

Par Djilali B/ Fodil.C

Fin du CHAN avec une cérémonie sur des airs locaux. Sobres. Le CHAN, qui risque de disparaître, a connu en Algérie une autre dimension.

Il a été voulu ainsi par les autorités du pays. Par le public qui a été le meilleur acteur pour accompagner les clubs en compétition.

Baisser de rideau hier sur un fabuleux événement même s’il y a une réelle crainte qu’il ne soit plus réédité. L’édition algérienne du CHAN pourrait être la dernière pour des raisons de rentabilité et absence de sponsors.

Les qualificatifs élogieux dont n’ont pas manqué les responsables et stars du football africain pourront-ils changer ce destin de cette compétition dédiée exclusivement aux footballeurs africains locaux pour lesquels elle peut également constituer un tremplin pour une éventuelle carrière professionnelle à l’étranger.

L’avis expert a prédominé dans l’appréciation de l’organisation par l’Algérie de cette édition et dit qu’elle n’a jamais connu une telle maîtrise, un tel confort ou une mise à disposition de tant de moyens des clubs qui représentent une record devant une compétition plus prisée comme la CAN dominée essentiellement par les joueurs professionnels.

En plus des infrastructures, de la logistique, transport et hôtellerie, le CHAN 2023 a bénéficié d’«un atout inédit : un public présent lors de toutes les joutes depuis l’ouverture de la compétition, y compris un jour de grande averse. Un public surtout mixte, avec des familles entières.

Une nouvelle dimension pour la compétition

L’ancien international et star du football sénégalais El-Hadji Diouf n’a pas trouvé tous les mots qu’il fallait pour décrire ce qu’il a vu en Algérie. Il a déclaré que l’Algérie a donné une nouvelle dimension au CHAN.

«Ce que j’ai vu, avec ces moyens et ce public, elle peut organiser une Coupe du monde, pas seulement une CAN», a insisté l’ancienne star de Liverpool.

Une impression à chaud qu’il n’avait pas estimé de maquiller pour la circonstance. Parce qu’il n’y avait rien à inventer pour décrire une organisation dont la maîtrise parfaite a caractérisé toute la chaîne. Aucune faille ni dépassement n’ont été enregistrés.

Le comportement des supporters a été exemplaire. Si cette attitude est à mettre sur le compte de la présence des familles lors des matches diurnes, les matches en nocturne et les jours de pluie n’ont connu aucun incident non plus.

Le public a été présent en force avec un nombre record de supporters, notamment au stade de Annaba qui a enregistré la plus grande affluence.

Des images qui ne sont pas passées inaperçues devant les organisateurs, les responsables de la CAF ainsi que les guest-stars de ce CHAN. D’ailleurs, même le pas très admirateur de l’Algérie, loin s’en faut, le footballeur Ahmed Hassan qui garde encore dans sa mémoire comme une amertume la victoire de l’Algérie dans la CAN 2019 organisée dans son pays, l’Egypte, n’a pu cacher son admiration pour les réalisations de l’Algérie durant ce CHAN.

Le consultant télé de l’édition 2019 de la CAN est allé encore plus loin en anticipant sur (son) choix du candidat valable pour organiser la CAN 2025.

«Aucun pays que l’Algérie ne mérite d’organiser la CAN 2025», a-t-il insisté tout en souhaitant, non sans humour, que l’Egypte l’emporte comme ont fait les Verts dans son pays en 2019.

 CAN, l’Algérie plébiscitée

Ils n’ont pas été les seuls à reconnaître la capacité de l’Algérie à organiser une compétition de dimension continentale avec une maîtrise parfaite et en mettant à la disposition de la confédération et des délégations tous les moyens indispensables pour que la compétition se déroule dans les conditions idéales.

L’ex-star du FC Barcelone, actuellement président de la Fédération camerounaise du football, qui est loin de pouvoir être taxé de pro-Algérie, a été, selon ses propos, à son arrivée à Oran, bien après la délégation de son pays, subjugué par «l’offre» algérienne du CHAN, à tel point qu’il s’est déjugé sur certaines de ses précédentes déclarations.

Par ailleurs, le sommet du football africain, présent depuis le début de la compétition, a salué les efforts de l’Algérie qui a mis à la disposition du continent des infrastructures de niveau, une logistique et des conditions d’hébergement irréprochables.

Et, cerise sur le gâteau, dont les pouvoirs publics à Alger n’attendaient pas une telle réaction à cette grande fête africaine, un fabuleux public.

«C’est le meilleur CHAN de tous les temps», a affirmé le président de la CAF, Patrice Motsepe. Même si le patron du football africain a reconnu dans un précédent entretien que l’organisation du CHAN devrait constituer un atout dans le dossier des candidats – l’allusion à l’Algérie est claire – il a précisé, cependant : «Je veillerai à ce que le meilleur dossier l’emporte.»

Motsepe prend une précaution utile dans la mesure où il doit s’en tenir à la neutralité même si dans la course, il ne devrait rester qu’un candidat «sérieux» plébiscité par des noms et des responsables du football africain, et un concurrent qui vient de perdre une structure atout dans son dossier, continuera à se satisfaire de gêner le dossier de l’Algérie.

L’ouverture du CHAN était pourtant un indice de ce qu’allait être la compétition. Un indicateur qui s’est confirmé le long des confrontations devant un admirable public que tous les commentateurs ont salué. Il fallait en tenir compte.

Motsepe : «Oui, l’Algérie peut organiser la CAN 2025 !» 

Patrice Motsepe, président de la Confédération africaine de football, a animé un point de presse hier matin à la salle de conférence du stade Nelson-Mandela lors
duquel il a évoqué plusieurs sujets.
Parmi ceux-ci, figure bien évidemment celui qui concerne la désignation du pays organisateur de la CAN 2025.

Pour commencer, le patron de la CAF a dit : « La décision concernant la sélection du
pays hôte de la CAN 2025 sera prise en toute transparence et de manière impartiale et indépendante. Ce qui est sûr, c’est que l’Algérie peut accueillir cet événement. » Il a, par la suite, enchaîné :
« Pour l’organisation de la CAN2025, la décision sera prise éthiquement et le choix du pays hôte se fera objectivement en se basant sur des critères. Nous allons prendre le temps d’étudier les dossiers. »

Et d’ajouter : « On ne veut pas nous précipiter de prendre une mauvaise décision. On a tout
notre temps et nous ne voulons pas jouer avec notre crédibilité. »
En ce qui concerne le dossier de candidature de l’Algérie et ses chances, Motsepe a assuré que « l’Algérie peut réussir à accueillir la CAN 2025. J’encourage d’ailleurs l’Algérie à organiser d’autres grands événements à l’avenir.

C’est une fierté d’avoir un pays comme l’Algérie capable même d’abriter une Coupe du monde un jour, à l’image d’autres nations telles que la Tunisie, le Nigeria ou
encore l’Egypte. »

«Pas de sympathie pour le Maroc, tous les dossiers sont traités équitablement»

Le premier responsable de la plus haute instance footballistique du continent est revenu sur un dossier qui a fait couler beaucoup d’encre et de salive depuis de nombreuses semaines, c’est du forfait de la sélection marocaine lors du CHAN 2022 qu’il s’agit.

Le Sud-Africain a assuré qu' »il y a une enquête sur la non-participation du Maroc, le secrétariat général de la CAF doit étudier les faits et les déclarations. Les investigations et conclusions, quant à elles, seront prises selon les règlements CAF et FIFA. Nous ne traiterons pas ce dossier avec courtoisie et sympathie, tous les dossiers sont traités équitablement. »

Pour conclure, il a ajouté : « Plus la politique s’éloigne du sport, mieux le football s’en portera. »

«On ne peut qu’être reconnaissant envers le président Tebboune»

Patrice Motsepe a profité de cette occasion pour remercier une
nouvelle fois le président de la République.

« Nous remercions le président Abdelmadjid Tebboune pour tout ce qu’il apporté pour la réussite de cette compétition. Quand on a un président qui soutient le football et réalise des infrastructures pour développer le football, on ne peut qu’être reconnaissant. »

Le président de la CAF a même révélé avoir « ressenti en le président Tebboune une grande passion pour le football ». Le successeur du Malgache Ahmad Ahmad a réaffirmé que « cette édition du CHAN est la meilleure depuis la création de cette compétition. Ma
déclaration est basée sur une évaluation objective de la compétition ».

«Je serai de retour en Algérie en avril»

Le président de la CAF sera de retour en Algérie dans quelques
mois pour assister à la Coupe d’Afrique des nations U17 Algérie2023 qui se tiendra du 29 avril au19 mai, c’est en tout cas ce qu’il a confié.

« Je reviendrai en Algérie lors du mois d’avril pour assister à la CAN des U17 et voir de près les futures stars du football africain. » Le rendez-vous est déjà pris…