Corruption au parlement européen: Deux autres députés dans la tourmente

0
333
Marocgate : Les représentants marocains interdits d'accès au Parlement européen

Le scandale de corruption qui ébranle le parlement européen depuis plusieurs semaines vient de connaître de nouveaux rebondissements.

Le Parlement européen a annoncé, ce lundi, avoir lancé une procédure d’urgence, à la demande des autorités judiciaires belges, pour lever l’immunité de deux députés dans le cadre d’une enquête pour corruption.

« Répondant à une requête des autorités judiciaires belges, j’ai lancé une procédure urgente pour lever l’immunité de deux membres du Parlement. Il n’y aura aucune impunité, absolument aucune », a tweeté la présidente du Parlement européen, Roberta Metsola.

Le premier concerné par la levée d’immunité est l’eurodéputé italien Andrea Cozzolino, appartenant au groupe S&D (socio-démocrates), dont la politique aurait été influencée au nom du Maroc par lui et deux autres de ses compatriotes, en l’occurrence Pier-Antonio Panzeri et Francesco Giorgi.

Le deuxième concerné est le Belge Marc Tarabella, également du groupe S&D.

Les deux élus concernés sont visés dans le cadre de l’enquête qui a conduit les enquêteurs belges à arrêter le 9 décembre la vice-présidente de l’institution, l’eurodéputée socialiste grecque Eva Kaili.

Lire aussi: Nouveaux rebondissements dans le « Marocgate »