L'Algérie Aujourd'hui
A la Une Dernières infos

Débrayage hier matin : Les cheminots en colère

/Les conducteurs de train ont observé hier un débrayage qui a paralysé les lignes en partance d’Alger vers El Affroun, Thénia et Zéralda ainsi que les grandes lignes.

Ce débrayage des «cheminots» se veut une action de protestation contre leurs conditions de travail, notamment «l’état de délabrement du chemin de fer», les «pannes fréquentes des signaux  lumineux», «l’exploitation des trains et protection des voyageurs sur la base d’une planification aléatoire», et pour demander «une meilleure protection des conducteurs de train» et enfin, une  révision du programme de travail quotidien des conducteurs de train et la rationalisation des décisions les concernant», a indiqué un syndicaliste. Cependant, tout en décidant d’entrer dans cette action de protestation hier, à partir de 8 heures, «les conducteurs de train ont tenu à assurer un service minimum, à savoir le  transport des étudiants et des travailleurs, pour qu’ils rejoignent le matin leurs postes», a-t-il souligné.  Pour sa part, la compagnie ferroviaire nationale a diffusé un bulletin d’alerte en direction des usagers du train les informant des perturbations sur les lignes de banlieue et les grandes distances.  «La Société nationale des transports ferroviaires a le regret d’informer son aimable clientèle que les trains de banlieue en partance d’Alger vers El Affroun, Thénia et Zéralda (et retour), ainsi que les trains de grandes lignes connaitront des perturbations dans leur marche, durant la journée de ce mercredi 1 décembre 2021», a-t-on indiqué dans un communiqué. Et ce, avant de préciser que «cette perturbation vient suite à un mouvement de protestation qui a été déclenché ce matin, à 8h, par des conducteurs de trains de la région d’Alger, sans préavis». Cependant, 2 heures après, la SNTF a publié un autre communiqué où elle informe de «la reprise de la circulation normale des trains de banlieue sur les lignes Alger vers El Affroun – Thénia – Zéralda (aller – retour)», mais aussi de «la reprise de la circulation normale des trains de grandes lignes, selon le programme quotidien». Mais, bien que n’ayant pas duré longtemps, ce énième débrayage des cheminots a suscité des réactions de désapprobation des citoyens qui ont inondé le site de la SNTF de commentaires où ils déplorent ces actions de protestations «intempestives», car décidées sans préavis, et dénoncé les retards fréquents des trains.

A. R.

Ce site Web utilise des cookies pour améliorer votre expérience. Nous supposerons que vous êtes d'accord avec cela, mais vous pouvez refuser si vous le souhaitez. Accepter En savoir plus