Déclaration d’Alger sur la Palestine : les partis et la société civile réagissent

0
173

Des partis politiques ont salué, vendredi, la Déclaration d’Alger ayant sanctionné « la Conférence de rassemblement pour l’unité nationale palestinienne », tenue à Alger du 11 au 13 octobre, appelant à l’impératif de se conformer à « ses clauses » et de faire face aux « manœuvres » de liquidation de la question palestinienne.

Le parti du Front de libération nationale (FLN) a salué la Déclaration d’Alger, tout en mettant en exergue « la lutte du peuple palestinien, des décennies durant, pour recouvrer ses droits légitimes et établir son Etat indépendant avec El Qods pour capitale ».

Appelant les différentes factions palestiniennes à « se conformer aux clauses de cette Déclaration importante et historique », le FLN a jugé nécessaire d’œuvrer à « valoriser la lutte du peuple palestinien et ses sacrifices et à ne pas renoncer à son unité et à son attachement à sa terre et ses lieux saints ».

Il a qualifié cet accord « d’historique par excellence », car intervenant dans « un contexte arabe délicat et dans une conjoncture mondiale où de nombreux acteurs sur la scène internationale tentent de liquider, peu à peu, la question centrale de la nation arabo-musulmane ».

Le FLN a salué les résultats de cette rencontre qui a rassemblé « les factions palestiniennes, toutes obédiences confondues, autour d’une plateforme d’accord et d’entente solide en terre d’Algérie, terre des martyrs et +La Mecque+ des révolutionnaires et dans la même salle où le défunt Yasser Arafat avait proclamé, un certain 15 novembre 1988, la création de l’Etat palestinien ».

Le parti a invité « tous les frères palestiniens à adhérer à la Déclaration d’Alger et à consentir des sacrifices et des efforts politiques comme ceux déjà consentis pour poursuivre la résistance du peuple palestinien face à toutes sortes d’extermination et d’oppression et toutes les manœuvres de liquidation de la question palestinienne ».

Le parti du FLN a saisi cette occasion pour exprimer au Président de la République, M. Abdelmadjid Tebboune, « ses remerciements et sa gratitude pour son initiative historique, son intervention avec son poids politique et intellectuel, ses efforts déployés pour parrainer cette noble démarche et son attachement personnel à contribuer au rapprochement entre les factions palestiniennes ».

La formation politique a indiqué, en outre, que le Président Tebboune « s’acquitte, ainsi, de son devoir aux plans national et régional, lequel a toujours honoré l’Algérie qui est respectée » dans le concert des Nations, ajoutant que cet accord constituait « une nouvelle victoire pour la politique étrangère de l’Algérie ».

De son côté, le mouvement Ennahda a exprimé sa « satisfaction » de « l’initiative prise par l’Algérie pour mettre fin à la division et réunir les factions palestiniennes à même de réaliser l’unité nationale palestinienne et faire face à l’agression sioniste contre les terres de la Palestine et ses lieux saints ».

Le parti politique a également exprimé sa « grande fierté » pour cet « exploit historique réalisé en Algérie, qui s’ajoute aux réalisations obtenues il y a quarante ans, lors de la proclamation de la création de l’Etat palestinien » en terre d’Algérie, La Mecque des révolutionnaires, ajoutant que l’Algérie « vient de réaliser une fois de plus un exploit grâce au peuple et aux dirigeants algérien et au Président de la République ».

Le mouvement Ennahda a indiqué que l’Algérie « a réussi à rapprocher les vues et à faire fondre la glace entre les frères palestiniens », exhortant « les factions palestiniennes à se fixer pour seul objectif de mettre fin à l’occupation sioniste ».

La formation politique a également appelé les factions palestiniennes à « œuvrer d’arrache pied pour la concrétisation de cet accord et la réalisation des aspirations du peuple palestinien frère et des espoirs du peuple algérien, qui partagent les peines de leurs frères ».

Pour sa part, la Ligue nationale des étudiants algériens (LNEA), a salué la signature de la « Déclaration d’Alger » afin de concrétiser l’unité nationale palestinienne, exprimant « ses vifs remerciements et sa considération au Président de la République, pour ses efforts en faveur de la cause palestinienne, ainsi que pour la condamnation des pratiques de l’occupation sioniste ».

La « Déclaration d’Alger » constitue une « étape importante » afin de réunifier les rangs palestiniens, estimant que cette réalisation est un « message clair » qui confirme que l’Algérie est un « pays rassembleur » qui cherche toujours à « régler les conflits et les crises et à rapprocher entre les frères palestiniens », a affirmé la LNEA.

Le président du Conseil de la nation, M. Salah Goudjil, avait salué le succès du dialogue interpalestinien et la concrétisation de la réconciliation nationale palestinienne, sous le parrainage du président de la République, avant la fin des préparatifs pour la tenue du sommet arabe en Algérie.

Le président de l’Assemblée populaire nationale (APN), Brahim Boughali, a souligné, quant à lui, que « cet événement mémorable restera gravé dans l’histoire de l’Algérie, connue pour ses positions constantes en diplomatie et en politique étrangère », souhaitant que la réconciliation palestinienne puisse donner une « impulsion forte » au Sommet arabe prévu, les 1er et 2 novembre prochain à Alger ».

Pour rappel, la cérémonie de signature de la « Déclaration d’Alger », s’est déroulée, jeudi, au Palais des nations à Alger, sous le parrainage du président de la République, en présence de hauts responsables de l’Etat, des membres du Gouvernement et du corps diplomatique accrédité en Algérie.