Des crédits jusqu’à 90% pour l’acquisition des véhicules fabriqués en Algérie

0
5299
Construction automobile

Des banques, publiques et privées, opérant dans le domaine de la finance islamique en Algérie proposent aux clients des prêts pour le financement de l’achat de voitures fabriquées localement, atteignant jusqu’à 90% du prix du véhicule fabriqué en Algérie.

A ce titre, le crédit populaire d’Algérie, CPA, propose un financement qui peut atteindre 80% du prix de la voiture dans le cadre de sa formule « Mourabaha ».

Selon la banque, la marge de profit sur ce financement est fixée à 7,5 % par an, mais elle  n’exigeait pas que le client ait un compte au CPA.

La banque a révélé qu’elle s’orientait à acquérir un stock de voitures fabriquées localement pour les revendre aux clients.

Pour sa part, la Banque Extérieure d’Algérie (BEA), propose un financement dans le cadre de « Mourabaha Automobile », avec un taux de financement atteignant 90%, et une marge bénéficiaire fixe de 7,5% par an, pour une période allant d’un an à cinq ans, avec des conditions bancaires compétitives ».

La banque a également souligné la possibilité, pour les entreprises, de bénéficier du financement de voitures et d’équipements mobiles via le produit « location d’équipements mobiles ».

La BNA et la BDL dans la course  

Pour la Banque nationale algérienne, BNA, le taux de financement s’élève à 90% via le service « Murabaha automobile », avec une période de remboursement allant jusqu’à 60 mois.

De son côté, la Banque de développement local (BDL) propose la formule de « Mourabaha véhicule », où le guichet islamique de la banque achète la voiture à la demande du client, puis la revend avec un bénéfice (le coût de la voiture plus la marge bénéficiaire de la banque). Le délai de remboursement s’étend jusqu’à 60 mois.

Elle a précisé que le financement peut atteindre jusqu’à 80% du prix de la voiture, tandis que la marge bénéficiaire de la banque est de 8,5 % (hors taxes).

 La Cnep-Banque, Al Baraka et Al Salam également prêtes 

La Cnep-banque compte, pour sa part, lancer prochainement un nouveau produit de financement d’acquisition de voitures via la formule Mourabaha dont le taux de financement devrait atteindre 85% du prix du véhicule.

Pour ce qui est des conditions d’éligibilité à ce crédit, la responsable a souligné que le potentiel candidat devrait être âgé entre 21 et 70 ans et justifiant d’un revenu mensuel d’au moins 40 000 DA.

La Banque Al Salam, a annoncé être disposée à commencer à recevoir des demandes de financement, en attendant la disponibilité des voitures fabriquées localement, soulignant que le taux de financement peut atteindre 80% de la valeur de la voiture, en fonction du revenu mensuel du client.

La banque Al Baraka Algérie a lancé, de son côté, un produit pour financer l’achat de voitures pour les particuliers conformément aux principes de la Charia, en attendant la disponibilité des voitures assemblées localement.

La Banque précise que ce financement est destiné aux individus ayant un revenu fixe et régulier, jusqu’à 50 000 DA et que le financement de l’acquisition du véhicule atteint en moyenne 80% de son prix, en fonction du revenu mensuel du candidat.