Dossier de l’automobile en Algérie : Qu’annoncera Zeghdar demain ?

0
10
Importation

/Plutôt discret sur le dossier de l’automobile, depuis son installation à la tête du ministère de l’Industrie et des Mines le 8 juillet dernier, Ahmed Zeghdar a annoncé, hier, qu’il y aura du nouveau pour cette fin de semaine. Du coup, les plus avertis s’interrogent sur le contenu de cette annonce, tant les domaines sont multiples.

Le dossier de l’automobile qui est revenu au devant de la scène depuis près de 3 ans, période de début des tourments des unités d’assemblage et l’arrêt des importations des kits CKD/SKD, alimente le quotidien des Algériens qui vivent une situation kafkaïenne de par le manque de véhicules neufs et la flambée des véhicules d’occasion du fait de l’absence d’offres sur le marché. Une situation qui a commencé à basculer dès 2012 avec l’annonce de Abdesselam Bouchoureb, ministre de l’Industrie à l’époque, de basculer la stratégie de l’Algérie vers l’industrie automobile, et le chamboulement du paysage dès 2015. Les importations de véhicules s’arrêteront définitivement en 2017, et on voit l’ouverture de plusieurs unités de montage (Renault/Dacia, Hyundai-véhicules touristiques, camions et bus-, Kia, Volkswagen/Skoda/Seat/Audi, et les unités de Mercedes-véhicules utilitaires, camions et 4×4-). Un véritable fiasco ! Le président de la République a été catégorique pour dire que le «gonflage des roues des véhicules assemblées en Algérie est fini». Deux cahiers des charges relatifs à l’assemblage et l’importation de véhicules (2020 et 2021) ont déjà été élaborés par les ministres de l’Industrie qui se sont succédé à ce poste depuis l’élection d’Abdelmadjid Tebboune en décembre 2019. Et on susurre même qu’un 3e cahier des charges devra être présenté en conseil des ministres avant la fin de l’année…

Les 4 annonces possibles

Un coup, on parle d’ouverture des dépôts des dossiers pour les agréments d’importateurs de véhicules neufs, lesquels ont reçu un refus et attendent les résultats de leurs recours, un autre coup, on évoque le retour de l’importation des véhicules de moins de 3 ans, et entre les deux, on annonce des discussions avancées avec des constructeurs étrangers pour l’entame d’une véritable industrie automobile en Algérie. Et à ce propos, on relèvera que la seule sortie médiatique de l’actuel ministre de l’Industrie et des Mines, Ahmed Zeghdar, a été, en marge de l’installation des membres du Conseil national économique, social et environnemental (CNESE), en rapport avec l’intention du gouvernement de revenir à la fabrication de voitures localement. Et à ce propos, il disait que «nous sommes capables de fabriquer des voitures localement, et l’expérience portera sur les voitures qui répondent au marché algérien, des voitures électriques et certaines hybrides». Il devait, dans ce sens, rencontrer cette semaine des responsables d’entreprises et d’usines dans ce domaine.

Dans tout cet imbroglio, les questionnements, quant au «nouveau» que compte annoncer le ministre demain, sont multiples :

– S’agira-il de donner les noms des candidats à l’obtention du fameux agrément pour l’importation de véhicules neufs après l’étude de leurs recours ?

– S’agira-il de l’annonce d’un nouveau cahier des charges que son département a élaboré pour le présenter en Conseil des ministres avant la fin de l’année ?

– S’agit-il de l’annonce d’assouplissement des mesures pour l’importation des véhicules de moins de 3 ans ?

– Ou s’agit-il de révéler le(s) nom(s) de (s) marque(s) qui fabriquera (ont) des voitures en Algérie ?

Un indicateur de taille quant à la démarche du gouvernement en matière de construction automobile, l’actuel ministre de l’Industrie avait clairement précisé que la production favorisera les véhicules électriques et hybrides, et a fait savoir que la demande équivaut à une production annuelle de 350.000 voitures.

Une certitude se confirme toutefois, tout est fait pour gagner du temps et retarder l’importation des véhicules neufs le maximum possible.

B. A.

LAISSER UN COMMENTAIRE

S'il vous plaît entrez votre commentaire!
S'il vous plaît entrez votre nom ici