L'Algérie Aujourd'hui
A la Une Dernières infos

Dr Merabet : «Il faut avoir le courage d’aller vers l’obligation vaccinale»

/Avec le lancement de la campagne de vaccination des travailleurs du secteur de l’éducation et la réticence de ces derniers, le président du Syndicat national des personnels de santé publique, Dr Lyès Merabet a estimé que cette opération est «vouée a l’échec» et cela, en raison de nombreux indicateurs.

En effet, le syndicaliste et praticien de la santé a mis en avant l’énorme charge de travail des personnels de son secteur, un secteur dépassé et épuisé par la pandémie auquel on rajoute une charge importante sans l’avoir consulté au préalable. «Cela fait des mois que l’ensemble des travailleurs de la santé sont sollicité sur de nombreux fronts, nous sommes vraiment écrasés par le volume du travail que nous sommes appelés à effectuer en ces temps de crise sanitaire. Depuis le lancement de la campagne de vaccination, les travailleurs du secteur sont dans la proximité absolue, y compris dans les zones recluses et cela afin de permettre à tous les Algériens de bénéficier du vaccin anti Covid-19.  Cette décision de lancer une campagne de vaccination pour les travailleurs du secteur de l’éducation est complètement incompréhensible surtout que nous n’avons pas été consultés avant, ce n’est pas le genre de décision que l’on prend du jour au lendemain car il s’agit d’un secteur qui compte plus de 750.000 employés. Faire vacciner autant de personnes en une semaine relève de l’impossible surtout si l’on ajoute à cela la réticence des concernés», a déclaré Lyès Merabet. Sur ce dernier point, il a jugé la réticence des travailleurs de l’éducation face au vaccin de «légitime» et «tout à fait compréhensible» en l’absence de véritables grandes décisions des autorités. «La solution est dans l’obligation», lance Lyès Merabet en ajoutant : «Nous n’avons même pas eu le courage d’imposer la vaccination pour les travailleurs de la santé alors que cela a été fait dans plusieurs pays.  La tutelle est en train de faire un pas en avant et deux en arrière avec cette politique. Il faut que les autorités commencent d’abord par imposer le pass sanitaire par secteur et aller crescendo vers l’obligation vaccinale car c’est le seul moyen pour nous de nous en sortir», a déclaré le syndicaliste.

W. S.

Refus de vaccination chez les travailleurs de l’éducation

Les syndicats s’en lavent les mains

Alors que les travailleurs du secteur de l’éducation continuent de bouder la campagne de vaccination lancée à leur profit par la tutelle, les syndicats du secteur commencent déjà à mettre l’échec de cette opération sur le dos du ministère de la Santé. C’est le cas du Cnapeste qui a regretté «un certain relâchement» de la part des autorités concernant les opérations de sensibilisation à la vaccination. «Sensibiliser les gens sur les bienfaits de la vaccination anti Covid doit se faire tout au long de l’année et hélas, cela n’a pas été le cas chez nous. Nous avons même observé un certain relâchement de la part des autorités concernant le respect du protocole sanitaire inexistant dans de nombreux établissements scolaires. On ne peut convaincre les travailleurs du secteur à se faire vacciner au moment où on leur a fait croire un retour à la normale  notamment avec des classes de 30 élèves et plus», a indiqué Messaoud Boudiba, porte-parole du Cnapeste. Refusant d’admettre la part de responsabilité des travailleurs du secteur, le syndicaliste a préféré mettre l’accent sur la nécessité de multiplier les opérations de sensibilisation sur la vaccination pour tous les citoyens.

Un avis partagé par l’Union nationale des personnels de l’éducation et de la formation (UNPEF), qui a estimé que la vaccination est une «affaire personnelle». Tout comme son confrère du Cnapeste, Sadek Dziri président de l’Unpef, a appelé à la multiplication des opérations de sensibilisation tout en soulignant que cela reste un choix personnel pour les travailleurs du secteur. Interrogé sur une éventuelle obligation de vaccination pour les travailleurs de l’éducation, notre interlocuteur dira : «Toute obligation est problématique» et cela même si elle est généralisée à d’autres secteurs.

W. S.

Ce site Web utilise des cookies pour améliorer votre expérience. Nous supposerons que vous êtes d'accord avec cela, mais vous pouvez refuser si vous le souhaitez. Accepter En savoir plus