Election présidentielle : Les partis politiques en campagne pour une forte participation

0
91

A quatre mois de la tenue de l’élection présidentielle anticipée, les partis politiques multiplient les sorties pour sensibiliser à la nécessité d’une large participation populaire à cette importante échéance, soutiennent-ils, «dans l’intérêt du pays.

Ainsi, plusieurs partis politiques se sont, à nouveau, exprimés ce week-end sur l’importance du rendez-vous politique du 7 septembre prochain. C’est le cas du front de la bonne gouvernance qui, à l’issue de la réunion de son bureau exécutif, présidé par Aïssa Belhadi, a souligné l’importance d’«adhérer à la volonté politique du groupe national à même de concourir à la réussite de l’élection présidentielle prévue le 7 septembre prochain au service de l’intérêt suprême du pays».

    Pour sa part, le président du mouvement El-Bina, Abdelkader Bengrina, qui a animé un meeting hier à Guelma, a souligné que sa formation politique «se concentre actuellement à appeler à une large participation à l’élection présidentielle prévue le 7 septembre prochain». Dans ce sens, Bengrina a appelé le peuple algérien à assumer ce qu’il a qualifié de «responsabilité nationale» en participant massivement à la prochaine élection présidentielle. A la même occasion, Bengrina a annoncé que son mouvement décidera «bientôt» sur qui il désignera pour le représenter cette «élection importante».

            De la même wilaya de Guelma où il a également animé hier un meeting, le président du front El Moustakbal, Fateh Boutbig, a assuré que l’élection présidentielle du 7 septembre prochain constitue «une étape importante pour la préservation des acquis réalisés sous la nouvelle Algérie» et fait part de «l’attachement de son parti à une large participation à la prochaine élection présidentielle et sa mobilisation en faveur de son succès pour poursuivre la bataille de l’édification de la nouvelle Algérie et la préservation de la stabilité nationale».

         Animant pour sa part un meeting à Djelfa, la présidente de TAJ, Fatima-Zohra Zerouati, a souligné que «la scène politique nécessite l’instauration d’actions politiques privilégiant l’éthique, tout en s’intéressant aux préoccupations des citoyens et en garantissant une participation positive et effective, capable de nous unir». Dans le même ordre d’idées, elle a affirmé que les «enjeux sont énormes et exigent que les Algériens se dressent comme un seul homme dans une perspective de développement et pour parer à toute situation».

          De Skikda, le secrétaire général du mouvement Ennahda, Mohamed Dhouibi, a, lui, réaffirmé la participation de son parti au scrutin présidentiel, précisant que la forme de cette participation sera tranchée ultérieurement par le conseil du mouvement. Dhouibi a assuré que la participation de son mouvement vise à «consacrer l’Etat de droit, bâtir une économie forte et diversifiée, améliorer les services destinés aux citoyens et affirmer la position de l’Algérie dans le concert des nations parmi les pays leaders».

          Lors d’un séminaire des cadres de son parti à Alger, le président du MSP, Abdelali Hassani Cherif, a souligné que la prochaine présidentielle constituait «une importante étape» pour le pays, et une opportunité pour la concrétisation des attentes du peuple algérien. La prochaine échéance, a-t-il dit, revêt une grande importance, «d’autant qu’elle intervient dans un contexte marqué par des changements internationaux et des menaces régionales, et les mutations en cours dans la région du Sahel et en Afrique».

        Le secrétaire général du RND, Mustapha Yahi, a, pour sa part, appelé, depuis Béjaïa, à l’unification des efforts et à serrer les rangs pour consolider le front intérieur et poursuivre l’édification d’une Algérie forte. «Dans le contexte actuel, il est exigé de nous tous l’unification des efforts et à serrer les rangs pour consolider le front intérieur en vue de poursuivre la tâche de l’édification d’une Algérie forte, sécurisée, stable et épanouie, comme l’ont rêvé nos glorieux martyrs», a-t-il clamé.

       Depuis Sétif où elle a présidé une rencontre des militants de son parti, la secrétaire générale du PT, Louisa Hanoune, a appelé à faire de la prochaine élection présidentielle «une occasion de réaliser le bond en avant national souhaité». La prochaine élection présidentielle «est porteuse d’une grande signification en matière de défense de l’Etat et de sa souveraineté, comme préalable à tout projet politique et de transformation démocratique», a-t-elle déclaré.

S.LESLOUS