Elections du 27 novembre : Le FFS fait son show à Aïn Benian

0
12
Belahcel

/C’est à la commune de Aïn Benian, que le Front des forces socialistes (FFS) a fait son «show» électoral, affichant clairement ses ambitions de reconquérir cette commune et d’autres qui comptent parmi ses fiefs à Alger, en déroulant son programme et les raisons profondes de sa participation aux élections du 27 novembre prochain.

En animant un meeting dans le cadre de la campagne électorale, Hakim Belahcel, membre de l’instance présidentielle du FFS a indiqué que la participation du plus vieux parti de l’opposition au scrutin pour le renouvellement des membres des assemblées communales et de wilaya (APC-APW), relève d’«un choix souverain et responsable qui aspire à entretenir la flamme de l’espoir et à galvaniser les forces qui rêvent du changement». Le dirigeant du FFS a ajouté qu’«à travers cet engagement dans cette course électorale, mais aussi, tout au long de ses participations à la quasi-totalité des élections locales depuis 1997, notre parti n’a fait que confirmer sa conviction chevillée, que le changement démocratique dans le pays, peut être le prolongement du bouleversement du statu quo au niveau local». Hakim Belahcel a fait état aussi d’«un acte de résistance contre les forces rétrogrades et extrémistes qui exploitent le marasme multiforme qui ronge notre pays et qui encouragent le renforcement du sentiment de la résignation populaire et la généralisation du chaos dans tous les segments de la société».

«Réhabiliter Alger»

Concernant la capitale, l’objectif primordial du parti du FFS est «de réhabiliter Alger et lui léguer la dimension réelle qui lui sied. C’est-à-dire, devenir l’épicentre du rayonnement politique, économique, touristique et culturel de toute la rive sud du bassin méditerranéen».

Cela étant, en mettant en avant «les critères stricts et éthiques» dans le choix des candidates et des candidats de son parti, le dirigeant du FFS a sollicité le soutien massif et agissant des Algéroises et des Algérois aux listes de son parti, «afin de leur  permettre d’agir et d’opérer les changements escomptés».

«À l’image de l’intégralité de nos listes à l’échelle nationale, le FFS a engagé à Alger des femmes et des hommes, pétris de compétences, de probité morale et intellectuelle et d’un engagement inébranlable pour réaliser le changement», a-t-il déclaré. Pour sa part, Youcef Aouchiche, le premier secrétaire national du parti a vivement critiqué  ce qu’il a qualifié de «sorciers politiques». L’homme fort du FFS a également noté que son parti milite pour «l’instauration de la deuxième République qui sera le fruit du labeur de tous les Algériens et de toutes les Algériennes, peu importe leur appartenance politique ou idéologique». «Nous avons plus que jamais besoin d’entente entre les Algériens», a déclaré Youcef Aouchiche, lors du meeting électoral de son parti à Aïn Benian affirmant que les citoyens «ont besoin d’espoir… afin de porter le flambeau de le lutte pour instaurer la démocratie, un état de droit et une deuxième république dont les fondations sont la participation populaire». Aouchiche affirme que la raison principale ayant poussé le parti à participer aux élections locales prévues pour le 27 novembre prochain est «son attachement à l’unité nationale». Mais, il y a aussi une autre raison, assure le secrétaire général de FFS, en l’occurrence «la volonté de reconsidérer l’action politique au moment où tout le monde lui a déclaré la guerre».

A. R.

LAISSER UN COMMENTAIRE

S'il vous plaît entrez votre commentaire!
S'il vous plaît entrez votre nom ici