Emeutes de Dublin après l’assassinat d’une fillette par un Irlandais d’origine algérienne : la main de Mc Gregor

0
4632
Emeutes de Dublin après l'assassinat d'une fillette par un Irlandais d'origine algérienne : la main de Mc Gregor

L’ambassade d’Algérie en Irlande a appelé, vendredi passé les ressortissants algériens vivant à Dublin d’éviter de sortir dans la rue suite aux violences qui ont eu lieu, la nuit d’avant dans le centre-ville après la diffusion d’informations selon lesquelles le seul suspect dans l’attaque au couteau contre des écoliers sur la place Parnell était un ressortissant algérien. La diffusion de ses informations a été boostée par l’héros local et champion MMA, Mc Gregor, lequel, dans plusieurs publications sur le réseau X et Instagram, s’est attaqué « au laxisme du gouvernement en matière d’émigration », confirmant que le suspect était d’origine algérienne. Il a depuis été établi que le suspect, qui reste hospitalisé sous garde armée en attendant son audition, est non seulement un citoyen irlandais naturalisé et qui vit en Irlande depuis vingt ans, mais qui souffrait en plus de soucis mentaux. « Ces problèmes mentaux doivent être ceux de l’Algérie et non les nôtres  » répliquait-il rajoutant par sa position de l’huile au feu. À Finglas, un local qui abritait auparavant des demandeurs d’asile a été bombardé d’essence, tandis que des fenêtres ont été brisées dans une auberge de Parnell Street utilisée dans un but similaire. « Nous en parlons tous et nous sommes inquiets », a déclaré Kamel Ghamen, un Algérien arrivé en Irlande dans les années 1970 à Irish Times, « mais quand on y regarde, les relations avec la communauté musulmane ont été très bonnes. Le peuple irlandais a défendu la Palestine… Nous, les Algériens, admirons cette nation. »M. Ghamen, qui a travaillé avec diverses communautés algériennes en Irlande, a déclaré qu’il aimerait rencontrer la ministre de la justice, Helen McEntee, pour discuter de la violence et de la manière d’améliorer la situation. Suite à ses violence, l’Irlande s’apprête à voter une loi contre les crimes haineux.