Emilio Calcagno lance un projet de formation en danse à Alger

0
142
Emilio Calcagno lance un projet de formation en danse à Alger

PAR DELLOULA MORSLI

Emilio Calcagno était à Alger début novembre. Ce dernier a lancé un nouveau projet développé avec l’institut français, à destination de jeunes danseurs algériens.

« Et maintenant en danse », projet impulsé par le directeur artistique et chorégraphe italien Emilio Calcagno, propose une formation sous forme de sessions pour une vingtaine de jeunes danseurs algériens, avec la perspective d’une création chorégraphique finale. Ces jeunes danseurs ont été sélectionnés lors des auditions qui se sont tenues les 8 et 9 novembre 2023 à l’institut français d’Alger.

En effet, Emilio et son équipe ont reçu plus de cent candidatures. Les danseurs auditionnés viennent essentiellement du domaine du contemporain, du hip-hop, du cirque, ou dans d’autres disciplines et expressions artistiques de la danse. Un groupe de vingt-quatre jeunes a été retenu, dont quatre filles.

Cette nouvelle formation va s’étaler sur deux ans à partir de 2024. Les vingt-quatre danseurs sélectionnés vont être formés et suivis sur une durée d’une année dans plusieurs disciplines de danse contemporaine. A la suite de cette formation, une création originale verra le jour pour l’année 2025. Cette dernière va partir en tournée en Europe et en Algérie.

Par ailleurs, Emilio Calcagno est directeur artistique de la compagnie Eco et directeur de la danse de l’opéra Grand Avignon depuis septembre 2021. Il a mis en scène nombre de spectacles tels que « Les 4 saisons ou le mariage du loup » avec le ballet national de Tunis ou encore « Storm » avec le ballet de l’opéra Grand Avignon.

Le natif de Sicile a décelé un grand potentiel chez les jeunes danseurs algériens. « Ils se sont formés dans la rue, à travers les réseaux sociaux, en se débrouillant seuls, et ils ont la capacité d’aller plus loin. Ce sont des danseurs connectés à aujourd’hui et, surtout, ils ne sont pas formatés comme en Europe avec son système de conservatoires. Il y a là une liberté, une fraîcheur… », avait-il déclaré.

Lily, danseuses professionnelles: «Ce projet est une opportunité pour moi de continuer à apprendre mon métier»

Lily est née à Alger en 2000. Elle intègre le ballet de l’office national de la culture et de l’information (ONCI) en 2022. Elle est l’une des danseuses sélectionnées par Emilio Calcagno pour le projet « Et maintenant en danse ».

D’où vient votre passion pour la danse ?

Je ne m’en rappelle pas, je danse depuis que je peux tenir sur mes pieds et ça n’a jamais cessé depuis… Il faut dire que l’art a toujours été présent à la maison grâce à mes parents.

Avez-vous eu une formation de danseuse ?

J’ai commencé à prendre des cours de danse classique à l’institut des métiers des arts du spectacle de Bordj El-Kifan dès l’âge de 9 ans. En 2015, j’ai eu la chance d’intégrer une troupe qui s’était constituée pour faire l’ouverture du festival international du théâtre de Béjaïa.

Suite à ça, j’ai commencé à passer des castings pour divers spectacles de danse comme celui de l’ouverture des jeux africains de la jeunesse en 2018. J’ai également participé à des pièces de théâtre qui nécessitent des danseurs.

Comment avez-vous intégré le ballet de l’office national de la culture et de l’information ?

J’avais déjà travaillé avec Farid Haouch, actuellement directeur du ballet de l’ONCI, notamment pour le spectacle du 60e anniversaire de l’indépendance en 2022. Il m’a proposé d’intégrer le ballet la même année et j’y suis depuis.

En quoi consiste le métier de danseuse professionnelle ?

À danser quotidiennement comme pour n’importe quel autre travail (rires). Nous commençons tous les matins par des cours de danse classique, s’ensuivent des séances d’étirement et d’échauffement, pour enfin répéter le répertoire des danses folkloriques et des créations modernes.

Comment avez-vous rencontré Emilio Calcagno ?

Il était venu à Alger en janvier dernier pour donner une master class à l’institut français. Je me suis inscrite et j’ai énormément appris lors de cette formation d’une journée. Quand j’ai entendu parler d’une formation sur la durée, je n’ai pas hésité une seconde. Le projet « Et maintenant en danse » est une opportunité pour moi de continuer à apprendre mon métier mais c’est surtout une occasion de danser encore et encore.

D. M.