Eni finalise l’acquisition des actifs de Neptune en Algérie : « Une acquisition stratégique », selon le groupe italien

0
1037
Claudio Descalzi : «ENI soutient d'excellents projets de déméthanisation» en Algérie

PAR ABDELLAH B.

Le groupe italien Eni a finalisé l’acquisition des parts de la société Neptune dans le champ de Reggan Nord fin janvier dernier, après avoir eu l’approbation des autorités algériennes.
Dans un communiqué rendu public, fin du mois dernier, Eni a qualifié cette acquisition de « stratégique », sur laquelle le groupe s’appuie pour confirmer sa position de leader sur le marché gazier en Algérie. Avec cette acquisition, le groupe italien détient 35% des actions dans la société Touat dans le champ de Reggan d’une capacité de production journalière de 12 millions m3.

La finalisation de cette acquisition intervient dans une conjoncture assez particulière et augure d’une année gazière par excellence en Algérie et en Italie dont le volume des exportations vers ce marché devrait atteindre près de 30 milliards m3 à la fin de l’année en
cours, conformément à l’accord signé entre les deux parties le mois de janvier de l’année 2023. Selon le communiqué du groupe italien, l’acquisition des actifs de Neptune consolide la position du groupe italien sur le marché énergétique algérien en tant que premier investisseur étranger dans ce domaine. Une manière de repositionner l’Italie sur l’échiquier énergétique européen dans ce contexte de crise et de renforcer ses chances de devenir la plaque tournante de l’énergie dans le vieux continent.

Bataille acharnée avec Total

Cette acquisition des actifs de Neptune intervient après une bataille acharnée contre le groupe français Total Energies qui était également dans la course pour l’obtention de ce fameux sésame lui permettant de renforcer son activité dans le domaine gazier sur le
marché algérien, considéré comme l’une des plus importantes ressources d’approvisionnement du vieux continent en gaz naturel. En effet, le gisement de Reggan nord est considéré comme l’un des plus importants champs gaziers en Algérie et attire les
convoitises de grandes entreprises pétrolières et gazières dans le monde. Dans ce sillage, la compagnie britannique Harbour a mis le paquet pour l’acquisition des parts de la société allemande Winter Shall Déa active dans le bassin de Reggan et détient 30% des actions aux côtés de l’espagnol Repsol et Sonatrach en tant qu’actionnaire majoritaire.

Mais la transaction est conditionnée par une approbation des autorités algériennes, ce qui
représente une occasion en or pour le groupe italien Eni pour continuer à renforcer ses
activités en Algérie en rentrant dans la course de l’achat des actifs du groupe allemand.
Une manière de renforcer davantage son assise sur le marché énergétique algérien et de mener à bien sa bataille contre un concurrent européen en matière d’approvisionnement
du vieux continent en gaz naturel, notamment le français Total Energies qui est également l’un des cinq groupes formant le consortium européen pour l’importation du gaz, mis en
place par la commission européenne début 2023.

A. B.