Équipe Nationale : 20 CV de sélectionneurs traités

0
152

PAR MALIK A.

Tous les supporters algériens sont attentifs à la moindre information de la commission ad hoc de la fédération algérienne de football (FAF) chargée d’étudier les candidatures au poste de sélectionneur national. Cette instance procède à une étude approfondie de tous les noms retenus, avant de se mettre d’accord sur le nom de l’entraîneur qui dirigera les Verts et succéder à Djamel Belmadi. Selon l’instance faîtière du football algérien, il y a un très grand intérêt pour le poste de sélectionneur de l’équipe nationale algérienne.

Pas moins de 20 candidatures d’entraîneurs sont sur le bureau de la commission ad hoc de différentes nationalités et de niveaux différents. La prochaine étape sera d’étudier les dossiers de ces techniciens puis d’essayer de dégager une short-list avant de se fixer un nom unique avec le consensus des membres de la commission. Comme annoncé dans notre précédente édition, l’identité du nouvel entraîneur sera connue lors de la prochaine réunion du bureau fédéral de la fédération algérienne de football (BF-FAF). Les critères de la commission de la FAF ont été bien définis, et après l’étude des dossiers de tous les entraîneurs, et surtout éviter toute erreur pour choisir un nom avec le plus grand soin. Le plus important étant l’expérience que possède l’entraîneur, ainsi que la langue qu’il parle afin d’avoir une meilleure connexion avec les joueurs.

Les membres de la commission ad hoc enchaînent les réunions et ne vont pas tarder à dégager le nom de l’entraîneur qu’ils jugeront approprié. La dernière étape sera d’informer le président de la FAF, Walid Sadi, qui aura le dernier mot pour conclure le nouveau coach. Parmi les techniciens qui seraient en pole position surtout après les critères définis, nous avons l’ancien sélectionneur du Burkina Faso, Hubert Velud. Ce technicien préfère vivre une nouvelle mission, après avoir dirigé les Etalons lors de la coupe d’Afrique des nations (Côte d’Ivoire 2024), où ils ont atteint les huitièmes de finale, éliminés par le Mali (2 -1).

L’entraîneur français a un CV très adapté à ce que souhaite la FAF, car il parle français, ce qui lui permet de communiquer facilement avec les joueurs. Il sait également traiter avec les médias et les supporters, de par son expérience antérieure dans le championnat algérien, puisqu’il avait entraîné l’ES Sétif, l’USM Alger, la JS Kabylie et le CS Constantine. Il est à noter que la première tâche qui sera confiée au nouveau sélectionneur national sera de diriger les camarades de Mahrez lors du tournoi amical international que l’Algérie accueillera en mars prochain avec la participation de trois pays, Andorre, l’Afrique du Sud et la Bolivie.

M. A.