Erdogan : « Pas d’élargissement de l’OTAN sans respect des sensibilités de la Turquie »

0
7
Erdogan annonce l’annulation de sa visite dans l’entité sioniste

Le président de la République de Turquie, Recep Tayyip Erdogan, a déclaré qu’Ankara n’approuvera pas aveuglément chaque demande venant de l’OTAN, dénonçant une nouvelle fois la «proximité entre la Suède avec des groupes terroristes» tels que le PKK. Le Chef de l’État turc s’exprimait, hier, devant le groupe parlementaire du Parti de la Justice et du Développement (AK Parti), dont il est aussi le président. Erdogan a d’abord rappelé que l’Organisation du Traité de l’Atlantique Nord (OTAN) est une alliance sécuritaire, expliquant que la Turquie ne peut accepter qu’elle perde cet aspect essentiel. Il a tout particulièrement pris pour cible la Suède. « Nous leur avons demandé l’extradition de 30 terroristes, ils ont refusé. Vous refusez de nous remettre les terroristes mais vous nous demandez d’accepter votre adhésion à l’OTAN. Nous n’accepterons pas de fragiliser l’aspect sécuritaire de l’Alliance », a-t-il clairement lancé. « Nous sommes l’un des pays de l’OTAN qui apportent un soutien effectif à ses activités, mais cela ne veut pas dire que nous dirons ‘oui’ à tout sans questionnement », a-t-il insisté. Pour conclure, Erdogan a appelé les membres de l’OTAN à répondre sincèrement aux attentes et inquiétudes de la Turquie. « L’élargissement de l’OTAN a un sens pour nous dans la mesure du respect qui sera accordé à nos sensibilités », a-t-il terminé.