Explosions en Iran: L’Italie, la Turquie et la Chine réagissent

0
1468
Explosion Iran

L’Italie, la Turquie et la Chine ont réagi, ce vendredi, après les fortes explosions annoncées tôt dans la matinée dans le centre de l’Iran.

Téhéran a fait état, en effet, de trois explosions près d’une base militaire dans le centre du pays, a rapporté l’agence officielle Fars, expliquant que des drones ont été abattus mais qu’il n’y a pas eu d’attaque par missiles.

Suite à cette affaire, le ministre italien des Affaires étrangères, Antonio Tajani, a appelé à une « désescalade absolue » dans la région du Moyen-Orient, exhortant les deux parties « à faire preuve de prudence ».

« Nous invitons tout le monde à faire preuve de prudence pour éviter une escalade », a noté Tajani, soulignant « l’importance de la diplomatie pour désamorcer les tensions ».

La Turquie a, pour sa part, mis en garde contre le risque d’un « conflit permanent » après ces explosions.

Le ministère turc des affaires étrangères a souligné, dans un communiqué, qu' »il devient de plus en plus évident que les tensions initialement provoquées par l’attaque illégale de l’entité sioniste contre l’ambassade iranienne à Damas risquent de se transformer en un conflit permanent ».

« Nous appelons toutes les parties à s’abstenir de toute mesure susceptible de conduire à un conflit plus large », a-t-il ajouté.

Réagissant à ce développement inquiétant, la Chine s’est dite « opposée » à toute action susceptible d’entraîner « une escalade », après des explosions survenues en Iran.

Le porte-parole du ministère chinois des Affaires étrangères, Lin Jian, a affirmé que « la Chine a pris note de ces informations de presse. Elle s’oppose à toute action susceptible d’entraîner une escalade des tensions ».

Interrogé sur le fait de savoir si Pékin comptait œuvrer à la baisse des tensions, il a déclaré que la Chine allait « continuer à jouer un rôle constructif pour une désescalade ».