Exportations algériennes de GNL vers l’Espagne : une augmentation de près de 300% en 2023

0
3012
L'Algérie premier exportateur de GNL en Afrique

PAR NABIL M.

L’Algérie s’est hissée au premier rang des principaux fournisseurs de gaz à l’Espagne en 2023,couvrant 29,2% de la demande totale du pays dans ce secteur. Ce classement a été principalement stimulé par une augmentation spectaculaire des exportations algériennes de GNL (gaz naturel liquéfié) par rapport à 2022. Les dernières données publiées en janvier par le fournisseur espagnol de gaz Enagas indiquent que l’Algérie a fourni à son client espagnol un total de gaz naturel et de GNL de 116 282 gigawattheures (GWh) au cours de la période de janvier à décembre 2023.

L’Algérie a ainsi fourni à l’Espagne 94 872 Gwh de gaz naturel et 21 410 Gwh de GNL en 2023, ce qui la classe en première position, surpassant les Etats-Unis, en deuxième place avec 83 898 Gwh de GNL, et la Russie en troisième position avec 72 692 Gwh de GNL fournis à l’Espagne l’année passée. Malgré une diminution des exportations de gaz naturel de l’Algérie l’année précédente par rapport à 2022, le pays a réussi à maintenir sa position de premier fournisseur de l’Espagne grâce à une forte augmentation de ses exportations de GNL.

Seulement 5447 GWh de GNL ont été vendus en 2022

En 2022, les exportations de gaz liquéfié de l’Algérie vers l’Espagne n’ont atteint que 5447
GWh, très loin des chiffres des Etats-Unis qui avaient fourni à ce pays européen 128 749 GWh de GNL au cours de la même période. Malgré ces quantités très faibles de GNL, l’Algérie est restée le premier fournisseur de gaz à l’Espagne en 2022, couvrant 23,8% de la demande espagnole en gaz grâce à une vente de gaz naturel de 100 952 GWh.

Le déclenchement de la crise diplomatique entre l’Algérie et l’Espagne en 2022, en raison
du revirement du gouvernement de Pedro Sanchez sur la question du Sahara occidental, a
perturbé les échanges économiques entre les deux pays, le GNL en particulier. Malgré les contrats d’approvisionnement en gaz via le gazoduc Medgaz liant l’Algérie et l’Espagne, la crise diplomatique a finalement impacté les ventes de gaz. Les données fournies par les organismes espagnols indiquent une baisse des livraisons de gaz naturel en provenance d’Algérie vers l’Espagne en 2022, tandis que les livraisons de GNL ont complètement cessé en juillet et décembre 2022.

Un redressement de la situation

Les chiffres des exportations de gaz pour l’année 2023 marquent un retour à la normale des échanges entre l’Algérie et l’Espagne, principalement basés sur des contrats en vigueur signés il y a plus de 20 ans et valides jusqu’en 2032. Ces accords impliquent des engagements fermes avec un volume annuel d’environ 5 milliard de mètres cubes, comprenant des clauses « take or pay » et une révision des prix tous les trois ans. Ces négociations s’apprêtent à reprendre cette année pour fixer les prix pour les années 2023- 2024, après que l’Espagne, à travers le patron de Naturgy, a émis le vœu de relancer les négociations en octobre 2023 avec le nouveau PDG de Sonatrach. Il est important de souligner qu’en dépit de toutes ces perturbations, les relations de partenariat entre les deux pays, représentées par l’entreprise espagnole Naturgy et la compagnie nationale Sonatrach, qui s’inscrivent dans le cadre des contrats à long terme de vente et d’achat de gaz naturel, l’Algérie a su démontrer son rôle dans la sécurisation des approvisionnements en gaz vers l’Espagne et l’Europe de manière générale, en tant que fournisseur sûr et fiable.

N. M.