Facebook affole les Algériens

0
23
Facebook affole les Algériens
Facebook affole les Algériens

Les images et vidéos qui circulent sur internet depuis le début de cette troisième vague meurtrière font froid dans le dos. Il est clair que certains spéculateurs et revendeurs d’oxygène font dans l’exagération et la propagande, mais les vidéos faites par des personnes identifiées, ou par des professionnels de la santé sont réelles.

Boghni, El-Affroun, Chlef, Djelfa, Staouéli, Hussein Dey, Tigzirt, Baynem,  Oran… Les cris de détresse viennent de partout. À croire que tous les hôpitaux du pays souffrent du manque d’oxygène. Des médecins, des patients et surtout leurs parents postent chaque jour des SOS et annoncent des chiffres effrayant de morts à la suite de détresse respiratoire due au manque d’oxygène. 

Ces vidéos hautement sensibles et choquantes, sont toutes relayées par des influenceurs, des personnalités publiques et célébrités et deviennent virales en une fraction de seconde.

Les spéculateurs seul bénéficiaires

Ce fait incontrôlable affole la population, mais pas que, puisqu’il fait les affaires des «criminels» qui investissent dans cette crise pour vendre des bouteilles d’oxygène à 10 millions l’unité. Les scènes d’Ain Taya reflètent parfaitement l’angoisse qui habitent les Algériens, puisque parmi ceux qui se sont bagarrés pour s’offrir une bouteille d’oxygène, il y avait des parents de malades, des malades, des spéculateurs, mais aussi des personnes saines qui, par peur de tomber malade voulait se l’acquérir au cas où…

Tout ça pour dire que le problème d’oxygène dans nos hôpitaux est réel, grave et inadmissible, mais sa solution ne réside pas dans la panique, l’irresponsabilité et surtout la cupidité.

LAISSER UN COMMENTAIRE

S'il vous plaît entrez votre commentaire!
S'il vous plaît entrez votre nom ici