Filière bovine et production laitière : L’ambassadrice US veut «enrichir» le partenariat algéro-américain

0
4130

PAR BRAHIM AZIEZ

Très active depuis son installation à la tête de la représentation diplomatique des Etats-Unis, Mme Elizabeth Moore Aubin ne se lasse pas de sillonner le pays pour s’enquérir des potentialités de nos régions, mais aussi promouvoir les atouts économiques et culturels de son pays. De l’est à l’ouest, du nord au sud, l’ambassadrice américaine en profite pour joindre l’utile à l’agréable en liant la découverte des cultures et traditions locales aux mises en connexion avec les secteurs privilégiés par les Américains.

On peut citer, à titre d’exemple, l’enseignement de la langue anglaise et l’agriculture, plus particulièrement ce qui a trait à l’élevage bovin. Pas plus tard qu’hier, l’ambassadrice des Etats-Unis en Algérie était à Bordj Bou Arréridj où elle a, encore, souligné l’importance de renforcer le partenariat entre les institutions algériennes et américaines. Visite du monument archéologique et historique Bordj El-Mokrani, au chef-lieu de wilaya, et du village archéologique de Koléa, dans la commune de Bordj Zemmoura, virée à l’université Bachir-El-Ibrahimi qui entretient des relations de coopération et d’échanges avec l’université de l’Oklahoma, et séance de travail avec le chef de l’exécutif local, le secrétaire général de la chambre de l’agriculture et du président de la chambre de commerce et d’industrie Bibans. Les opportunités de coopération et de partenariat entre les entreprises activant dans la wilaya dans divers secteurs et des entreprises américaines étaient au cœur des discussions pour « trouver les moyens d’enrichir le partenariat économique, notamment
dans le domaine agricole, plus particulièrement dans la filière bovine et la production laitière ».

Déjà en avril 2023, Mme Elizabeth Moore Aubin affirmait depuis Aïn Témouchent qu’il existait une « forte volonté pour renforcer les mécanismes de coopération dans les
domaines du tourisme et de l’agriculture entre les deux pays », rappelant que l’ambassade US en Algérie dispose de deux bureaux pour l’économie et l’agriculture, appelant les opérateurs à s’en rapprocher afin de « renforcer les mécanismes de coopération et d’échanges économiques et créer des relations de partenariat entre les entreprises des deux pays ».

Il en a été de même en septembre 2023 à l’occasion de sa visite de deux jours à Tizi Ouzou : l’enseignement supérieur et la recherche scientifique, l’éducation nationale et la promotion de l’enseignement de la langue anglaise, l’agriculture, le tourisme et autres opportunités de développement de la filière lait et dérivés. Et à chaque fois le rappel que les investisseurs américains sont disposés à contracter des partenariats avec leurs homologues algériens dans divers domaines, notamment dans l’agriculture et l’élevage, indiquant qu’il est possible de l’assurer en développant le bovin de la race américaine, puisque le climat et la configuration des terres des deux pays se ressemblent.

B. A.