Fiscalités ordinaire et pétrolière : Nette amélioration du taux de recouvrement

0
488
Ministère des finances

PAR ABDELLAH B.

Après un cycle de réformes du système fiscal, entamé en 2020, l’Algérie commence à cueillir les fruits des efforts consentis, notamment en matière de recouvrement, qui était un vrai casse tête pour le gouvernement. Les chiffres avancés par la direction des impôts concernant le taux de recouvrement fiscal des huit premiers mois de l’année en cours révèlent une amélioration nette par rapport aux deux dernières années, pour retrouver graduellement ses performances de la période avant Covid-19.

Dans son dernier bulletin d’évaluation du recouvrement des huit premiers mois de l’année en cours, la direction des impôts fait état d’une augmentation de 22,1% du taux des recouvrements par rapport à la même période de l’année 2022, avec un montant recouvert de 2004 milliards de dinars. Ce qui représente un taux de 71% du montant global des recettes fiscales ordinaires.

D’après le document de l’administration des impôts, « le rapprochement des recettes fiscales ordinaires recouvrées durant les huit premiers mois de l’année 2023 avec celles enregistrées en 2019, soit avant la période de la pandémie de Covid-19, a permis d’observer une augmentation de 25,2%. Par ailleurs, il faut souligner que les recettes fiscales ordinaires, recouvrées par la DGI hors IRG/salaires, pour les huit premiers mois de l’année 2023, ont connu une augmentation de 21% par rapport à celles relatives à la même période de 2022 et de 31% pour 2019 ».

En allant dans les détails, le document en question fait état d’une importante hausse des
recouvrements hors IRG et salaires de 21% par rapport à la même période de l’année précédente où le montant recouvert est de plus de 1418 milliard de dinars contre 1171 milliard de dinars précédemment. En résumé, en dépit de la mise en place d’une batterie de mesures dans le cadre de la politique nationale de préservation du pouvoir d’achat des citoyens, l’encouragement de l’investissement et de l’inclusion fiscale et financière à travers l’assouplissement des conditions de déductibilité des taxes, le montant des recettes fiscales ordinaires affiche de nettes améliorations par rapport aux années précédentes.

« L’augmentation du recouvrement de la fiscalité ordinaire résulte, d’une part, de la mise en
œuvre des décisions des pouvoirs publics visant la relance de l’activité économique ; et de l’autre, de l’application des mesures législatives des lois de finances des années 2021 à 2023, de la simplification des procédures fiscales et de l’amélioration de la qualité des services offerts aux contribuables », explique la DGI.

Pour ce qui est de la fiscalité pétrolière, le taux de recouvrement a enregistré une importante évolution de 19,2% durant la même période de l’année précédente. Le montant recouvert dévoilé par la direction des impôts avoisine les 4000 milliards de dinars. Globalement, les recettes fiscales recouvrées par la DGI, dont la fiscalité pétrolière, ont atteint durant les huit mois de l’année 2023 un montant de 5990 milliards de dinars, soit une augmentation de 20,2% au titre de la même période de 2022 et de 76,3% comparativement à la même période de 2019.

L’élargissement de l’assiette fiscale et l’amélioration du taux de recouvrement sont au centre de la politique budgétaire du pays durant ces dernières années, une manière de consolider la résilience du trésor public, tout en accordant un intérêt aussi crucial à la
protection du pouvoir d’achat des citoyens.

A. B.