FMI, BM, NBD, endettement… Le ministre explique les choix du pays

0
715

Par Brahim Aziez

La conférence de presse qu’il a donnée hier a été l’occasion pour le ministre des finances de revenir sur la question de l’endettement et les choix fait par l’Algérie.

Pour M. Faïd, l’Algérie qui est actionnaire dans de nombreuses institutions financières internationales, dont le FMI et la BM pour ne citer que celles-ci, «a décidé ces dernières années de ne plus recourir à l’endettement extérieur, ce qui est un choix». Et d’ajouter que «c’est pour cela que la dette extérieure ne dépasse pas 3 milliards de dollars, dont 1 milliard de dette publique et 2 milliards de dette privée».

Laâziz Faïd n’exclura pas pour autant un éventuel recours à des financements internationaux pour des investissements, si de besoin, affirmant que la solvabilité de l’Algérie faciliterait le processus.

«Le processus d’adhésion à la NBD est à sa phase finale»

D’autre part, le ministre des finances a fait savoir que le processus d’adhésion de l’Algérie à la nouvelle banque de développement (NBD) en est à sa phase finale, et qu’il avance conformément au calendrier convenu. Selon les explications du ministre, les détails relatifs aux taux de participation de l’Algérie au capital de cette institution financière multilatérale sont en cours d’examen, conformément aux orientations du président de la République, relevant qu’il sera «annoncé prochainement l’adhésion de l’Algérie à la NBD».

En marge de sa participation aux travaux des réunions de printemps des établissement de Bretton Woods, le ministre des finances avait rencontré la présidente de la NBD, Mme Dilma Rousseff, avec laquelle il a évoqué l’avancement du processus d’adhésion de l’Algérie à cette institution financière et les moyens de coopération bilatérale dans le financement des projets de développement stratégiques structurants de l’économie algérienne.

Un sujet qui avait déjà été abordé mercredi dernier dans un communiqué du ministère des finances, qui rapportait le contenu des entretiens de Laâziz Faïd avec la présidente de la nouvelle banque de développement (NBD), Mme Dilma Vana Rousseff qu’il a rencontrée à Washington, en marge de la participation du ministre algérien des finances aux travaux des réunions de printemps du groupe de la banque mondiale (BM) et du fonds monétaire international (FMI). On a ainsi appris que l’évolution du processus d’adhésion de l’Algérie à cette institution financière internationale a été évoquée, et qu’à cet égard, Mme Rousseff aurait précisé que «ce processus suit son cours selon le calendrier arrêté, et que les procédures juridiques et institutionnelles pour une telle adhésion sont dans leur ultime phase de finalisation».

Les deux parties auront, par ailleurs, abordé «les possibilités de coopération future avec notre pays dans le financement des projets de développement stratégiques et structurants pour l’économie algérienne».

B.A.